Ecole Française du XIXe siècle «Buste du...

Lot 373
Aller au lot
Estimation :
3000 - 3500 EUR

Ecole Française du XIXe siècle «Buste du...

Ecole Française du XIXe siècle «Buste du Général de Lariboisière portant ses décorations dont la plaque de grand officier de la Légion d’honneur.» Rare plâtre patiné terre cuite sur un socle en marbre rouge griotte. Hauteur totale : 66 cm (Petits frottements) Provenance : Famille Lariboisière, Château de Monthorin (Louvigné-le- Désert), puis vente du mobilier en 1936. Collection particulière Biographie : Jean Ambroise Baston comte de LARIBOISIERE, né le 18 août 1759 à Fougères et mort le 21 décembre 1812 à Koenigsberg en Prusse-Orientale, est un général français de la Révolution et de l’Empire Il fait de brillantes études et entre comme lieutenant en 1781 dans le régiment d’artillerie de La Fère où sert Napoléon Bonaparte. Il s’établit bientôt entre eux une amitié dont l’Empereur aime à se rappeler les circonstances, et qui a donné aux sentiments du général breton le caractère d’un dévouement particulier. Il fait les campagnes des ans II et III comme adjudant-général, chef de bataillon puis chef de brigade. De l’an IV jusqu’à l’an XI, il est nommé successivement directeur des parcs d’artillerie des armées d’Angleterre, d’Helvétie, du Rhin et du Danube, avant d’être fait général de brigade le 29 août 1803. Lariboisière commanda l’artillerie du 4e corps pendant la campagne de l’an XIV et se trouve à la bataille d’Austerlitz. À Iéna, le 14 octobre 1806, il parvient avec son artillerie à repousser plusieurs charges d’infanterie. Remarqué par l’Empereur qui le fait général de division le 3 janvier 1807, il est appelé au commandement de l’artillerie de la Garde impériale et au cours de la bataille d’Eylau le 8 février 1807, il soutient tout au long de la journée le centre de l’armée avec une batterie de 40 canons. Blessé d’un coup de boulet devant Dantzig, le général Lariboisière ne cesse pas un seul jour de prendre part aux opérations de ce siège mémorable. Après les batailles de Heilsberg et de Friedland, dans lesquelles il dirige l’artillerie de la Garde impériale, i
My orders
Sale information
Sales conditions
Retourner au catalogue