Soulès (François). Histoire des troubles...

Lot 154
Aller au lot
5 000 - 6 000 EUR
Result with fees
Result : 8 125 EUR

Soulès (François). Histoire des troubles...

Soulès (François). Histoire des troubles de l’Amérique anglaise. À Paris, chez Buisson, 1787. 4 volumes, (8)-379-3 [mal chiffrées 3 à 6]-(1 blanche) + (4)-365-(1 blanche) + (4)-420 + (4)-272-43-(1 blanche) pp., demi-basane brune, dos à nerfs cloisonnés et fleuronnés avec pièces de titre et de tomaison brunes, tranches rouges, reliures très usagées avec manques aux dos, quelques mouillures dans les volumes III et IV, cartes détachées de l’onglet (reliure de l’époque) , ces volumes placés chacun à l’époque moderne dans un emboîtage à dos de maroquin vert à grain long filetés et ornés d’aigles impériales couronnées dorées. Édition originale . 3 cartes dépliantes gravées sur cuivre hors texte dont 2 légèrement rehaussées de couleur, soit : une carte de la moitié Est de l’Amérique du Nord, une carte la côte de Williamsburg à Boston et un plan du siège de Yorktown en 1781 (Sabin, t. XX II, n° 87290). Histoire de la Guerre d’Indépendance américaine , depuis l’affaire de l’impôt du timbre en 1765 jusqu’au traité de Versailles en 1783. Homme de lettre et historien gagné aux idées nouvelles, François Soulès (1748-1809) se montre ici favorable aux principes fondant la révolution américaine, mais s’est astreint à un véritable travail d’historien en allant recueillir des informations de première main, aussi bien des mémoires manuscrits que des témoignages directs auprès d’acteurs français, anglais et américains. À noter que des chapitres sont consacrés aux opérations ayant opposé Français et Anglais en Inde à l’occasion de ce conflit. L’admiration de Thomas Jefferson : François Soulès soumit son manuscrit à Thomas Jefferson alors ambassadeur en France, et celui-ci écrivit alors en janvier 1787 au diplomate Louis-Guillaume Otto qu’il avait vue cette Histoire, concluant par un jugement net : « je [la ] consid ère comme la meilleure que j’ai jamais feuilletée » ». François Soulès publierait de nombreux autres ouvrages, dont des traductions de l’anglais de Thomas Paine, Ann Radcliffe, Arthur Young, d’historiens et voyageurs dont William Bligh... De la biblioth èque de Napoléon Ier à Sainte -Hél ène (estampille ex-libris armoriée sur le titre de chaque volume). Plusieurs généraux et amiraux de la Révolution et de l’Empire avaient participé à la Guerre d’Indépendance du côté des États-Unis : Berthier, La Fayette, les deux Rochambeau, Villeneuve, etc. Mais le ministre des Affaires étrangères, le prince de Talleyrand, détestait les Américains, et Napoléon lui-même ne montra pas de sympathie particulière envers ce pays, bien qu’il ait songé à s’y rendre en 1815 comme son frère Joseph. Sous la Révolution et l’Empire, les relations diplomatiques entre la France et les États-Unis furent peu cordiales pour des raisons commerciales, maritimes, militaires et territoriales : en bonne entente en 1789, les deux pays connurent une guerre larvée sous le Directoire, un apaisement au début du Consulat puis de nouvelles tensions au sujet de la Louisiane (rétrocédée par l’Espagne à la France qui la vendit finalement aux États- Unis). Ces tensions s’aggravèrent ensuite en raison des conséquences commerciales de la guerre franco-anglaise, mais les États-Unis décidèrent finalement de déclarer la guerre à l’Angleterre seule en 1812, ouvrant un conflit qui ne s’apaisa qu’en 1814. Provenance : « Mauroy » (ex-libris manuscrit du xviiie siècle avec cote de bibliothèque sur le premier contreplat du premier volume). Bibliothèque du banquier, philanthrope et collectionneur américain Joseph Wilhelm Drexel (1833-1888, vignette ex-libris portant également le nom de sa fille Josephine Wharton Drexel, sur le premier contreplat de chaque volume). Bibliothèque de Gérard Souham (vignette ex-libris armoriée sur la première garde du premier volume).
My orders
Sale information
Sales conditions
Retourner au catalogue