1929 Bugatti Type 35 B

Lot 107
Aller au lot
400 000 - 600 000 €
Résultats avec frais
Résultat : 400 000 €

1929 Bugatti Type 35 B


Rencontre avec une Bugatti Type 35 B, de 1929 from Osenat on Vimeo.



Numéro de série BC25
Rapport de David Sewell
Même propriétaire depuis 2005
A roulé aux quatre coins du monde
Important dossier de factures-Titre de circulation britannique
Immatriculable en France
Confirmé par la FFVE

La Bugatti Type 35 ou « Grand prix » est une voiture construite au début des années 1920 par Ettore Bugatti et qui a marqué l’histoire de la compétition automobile du début du XXe siècle, c’est grâce à elle que les modèles de la marque seront surnommés « pur-sang » en référence à leur rareté, leur noblesse et leur rapidité. Dernière de la série, la Type 35B est équipée du plus gros moteur de la gamme : un 8 cylindres en ligne de 2262 cm3, celui de la Type 35T associé au compresseur Roots de la Type 35C développant 140 chevaux. Appelée Type 35TC pour « Targa Compressor », la Type 35B est la plus rapide et la plus coupleuse de la série. Elle sera fabriquée à partir de 1927 et sera la reine de nombreuses courses grâce à son moteur suralimenté.

Toute de jaune vêtue, en référence aux écuries belges plus particulièrement à celle pilotée par Elizabeth Juneck à la Targa Florio 1928, cette Bugatti Type 35B est probablement l’une des seules de son espèce à avoir posé ses roues aux quatre coins du monde.
Selon l’historien anglais, David Sewell, référence en la matière de Bugatti de Grand Prix, cette voiture fut reconstruite à partir de 1976 autour d’un certain nombre de pièces d’origine acquises auprès de M. Geoffrey St. John par M. Adrian Mounsdon. Le rapport de David Sewell évoque alors des amortisseurs avant, des pièces de direction, le reniflard d’huile et autres pièces internes, l’arbres à cames, des bielles, un carter moteur. M . Mounsdon commanda effectivement un châssis à Alan Wragg, le 15ème fabriqué sur 42, de 1972 à 1986. Ce châssis est alors connu dans les archives d’Alan Wragg sous le numéro 015SR. (M. Mounsdon avait alors déjà reconstruit une Bugatti Type 37 et s’attelait aussi à une Alfa Romeo 6C 1750 à compresseur) Le châssis fut assemblé avec une caisse réalisée par la réputée société Peel Works Ltd., plus précisément par Alexander Goldie et Fredrick Faulkner à Kingston-upon-Thames.
La voiture fut alors parmi les premières inscrites au B.O.C. (Bugatti Owners Club) sous le numéro BC25 dans le courant des années 1980. Elle pu aussi être enregistrée au V.S.C.C. (Vintage Sports-Car Club), possédant au moins trois éléments majeurs originaux.

Lors de l’inspection de la voiture par David Sewell auprès du propriétaire actuel, il est constaté que :

Le châssis est frappé 6710, à l’intérieur de la baie moteur, longeant le collecteur d’échappement avant. Ce numéro correspond à son année et mois de réalisation à l’envers.
Le moteur 8 cylindres 2 262cm3 fut assemblé par M. Mounsdon. Le bas moteur porte le numéro 1025TG sur le support moteur.
L’essieu avant ne porte pas de numéro mais il s’agit d’une véritable pièce Bugatti Type 35 d’époque acquise auprès de Duncan Pittaway au Canada.
Le carter d’essieu arrière porte le numéro 123, il s’agit d’un carter d’origine de Bugatti Type 44 modifié et adapté par M. Mounsdon lors de l’assemblage de la voiture. Il est monté avec des ratios de (14x54).
Le carter de boîte de vitesses est frappé 272. Il s’agit d’une pièce d’origine de Bugatti Type 37 acquise par Ivan Dutton (l’un des plus grands spécialistes dans l’entretien et la restauration de Bugatti depuis les années 1980) à Rétromobile 2006 et installée sur la voiture à la demande du propriétaire actuel. Une note d’Ivan Dutton raconte que cette pièce équipait une Bugatti dont la boîte de vitesses fut remplacée dans l’avant-guerre par une pièce en échange standard. La voiture fut perdue mais la boîte fut conservée dans la famille du propriétaire de la voiture jusqu’à 2006.
La caisse est de très bonne facture, les crevés de capots, les plis, courbures et dimensions sont conformes.
La magnéto est une Bosch d’époque, numérotée GE8BRS197.
Le compresseur est frappé du numéro 278.
Certaines pièces mécaniques et notamment le haut moteur sont frappés du numéro 178. Ce dernier présente aussi le numéro 15263748 sur sa face supérieure.
Le carburateur est un Zenith d’époque type 48UY numéroté 1824.
Un alternateur moderne de marque Kubota fut installé.

Dans les années 1990, BC25 fut vendue à Robert Thredder qui la céda au Docteur Richard Hollings Raynes vivant à Londres en 2002, par l’intermédiaire d’une vente aux enchères. Le spécialiste Ivan Dutton entretenait alors la voiture lorsqu’il fut l’intermédiaire entre le Dr. Raynes et le propriétaire actuel en 2005. C’est donc il y a 14 ans que M. M prit possession de la voiture. Il a alors participé à de nombreux rallyes et courses au travers du globe, s’y rendant, la plupart du temps, par la route. C’est pourquoi, certains aménagements réversibles furent réalisés sur la voiture : un porte bagage fut installé de même qu’un vide poche et des rangements pour des outils furent adaptés.
BC25 prit ainsi part aux rassemblements internationaux Bugatti d’Italie, France, Nouvelle-Zélande, Slovaquie ou encore aux Etats-Unis. La voiture courut aussi à la Williams Race à Donnington, pilotée par Tim Dutton, fils d’Ivan Dutton. Elle fut aussi engagée à Oulton Park, par deux fois au Circuit de Mondello près de Dublin, ainsi qu’à Ruapuna en Nouvelle-Zélande, ou encore par deux fois à Angoulême. Nous conservons d’ailleurs les classements de l’édition 2006 durant laquelle M. M se classa 5ème sur 11, tournant en 1.10.33 minute au tour. BC25 a aussi participé à de nombreuses courses de côte du V.S.C.C. à Prescot ou Loton Park. Près de 25 000 km après son acquisition par M. M, la Bugatti fut de retour chez Dutton pour une révision intégrale et un démontage de tous les éléments mécaniques et remplacement des pièces défectueuses. Ainsi, le moteur fut déposé et vérifié. L’un des blocks cylindre fut remplacé. L’embrayage et les roulements furent remplacés, la boîte fut ouverte pour inspection, le pont arrière a été démonté et ses roulements remplacés, le réservoir fut refabriqué à neuf, les biellettes furent démontées, vérifiées et remontées avec une visserie adaptée. Le tout, pour un montant de 30 000 £. Le radiateur fut aussi refait par Star Engineering, pour 5 100 £.
Depuis, BC25 n’a parcouru qu’environ 2 000 km alors qu’elle participait cette année 2019 au Vintage Revival de Monthléry, avant de voir sa pompe à eau révisée chez le spécialiste de la marque en France, F. Novo.

La voiture sera ainsi vendue avec le rapport de David Sewell, la fiche d’homologation FIA de 2006 (expirée), des photos de ses voyages en Italie, France ou Nouvelle-Zélande, mais surtout avec un dossier conséquent, comptant précisément 84 094 £ de factures émises depuis son achat par son actuel propriétaire.
Il s’agit donc d’une Bugatti Type 35B reconstruite à partie de pièces maitresses entrant dans la fabrication d’une Bugatti de Grand Prix, similaire à celle de Pierre Feidt, BC41, vendue en 2018 par la société Osenat. Les pièces récentes entrant dans sa composition furent choisies chez les meilleurs fournisseurs de Grande Bretagne. Il s’agit d’une réalisation unique et très soignée, ayant prouvé son efficacité sur certains des plus beaux circuits du monde et ancrée au B.O.C. depuis ses débuts.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue