Rare assiette du service dit «des quartiers...

Lot 129
Aller au lot
Estimation :
60000 - 80000 EUR
Résultats sans frais
Résultat : 410 000EUR

Rare assiette du service dit «des quartiers...

Rare assiette du service dit «des quartiers généraux» «Tente de l'empereur dans l'Ile de Lobau en 1809» Rarissime assiette de Sèvres du service particulier de l'Empereur dit «des Quartiers généraux», emmenée par l'empereur Napoléon Ier lors de son exil à Sainte-Hélène. Marli orné d'une frise de glaives reliés par une suite de feuilles de laurier et enrichie d'étoiles, sur fond vert de chrome. Centre peint par Swebach représentant le bivouac avec les tentes de l'Empereur, entourées de nombreux personnages à pied et à cheval. Au dos, au chiffre «LL» entrelacés et numéroté «N°14». Diam.: 23,6 cm. B.E. Travail de la Manufacture impériale de Sèvres. Vers Mars 1810. Historique: Payé 65 449 francs, le service particulier de l'Empereur comportait outre un surtout de table en biscuit et un cabaret à café, un service à entrée et dessert dans lequel on retrouve les 72 assiettes à dessert dites «des Quartiers généraux». Celle ci coûte 425 francs, ce qui est un record pour l'époque. Les instructions de Napoléon reprises par Daru étaient que «que parmi ces dessins, il n'y ait point de bataille ni de noms d'hommes mais qu'au contraire, les sujets n'offrent que des allusions très indirectes qui réveillent des souvenirs agréables». Sur la notice consacrée à l'assiette représentant «l'attaque de l'Ile de Lobau» (conservée dans les collections de la Fondation Napoléon), on y apprend que Swebach peint cette assiette en février-mars 1810 pour 200F, d'après les dessins d'Alexandre de Laborde pris sur place durant la Campagne de 1809. Brongniart en profita pour réaliser deux autres assiettes d'après les travaux de Laborde: - «Deuxième pont communiquant à l'Ile de Lobau». - «Tentes de l'Empereur dans l'île Lobau». Il s'agit de notre assiette. Lors de la 1ère Restauration en 1814, Louis XVIII prend possession du service, fait disparaître les marquages de la Manufacture impériale de Sèvres, appose son monogramme (le double L) et fait numéroter les assiettes. Après Waterloo, l'Empereur emport
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue