ANNA QUINQUAUD (1890-1984) BISCIGLIA Fondeur...

Lot 57
Aller au lot
12 000 - 15 000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 38 750 EUR

ANNA QUINQUAUD (1890-1984) BISCIGLIA Fondeur...

ANNA QUINQUAUD (1890-1984) BISCIGLIA Fondeur « Aïsatou, femme de Mamadou Alpha ou femme Foulah », 1930 Buste de femme à la coiffe à gradins et collier en bronze patiné noir sur socle cubique Signé et daté au dos « A Quinquaud 1930 » Cachet de fondeur « cire perdue » Hauteur : 46,5 cm - Largeur : 14 cm - Longueur : 12 cm Un certificat de Mme Anne Heim daté du 12 Novembre 2016 sera remis à l’acquéreur. Modèle similaire en grès de Sèvres reproduit dans la monographie de l’artiste « Anna Quinquaud - Voyage dans les années 30 » par Anne Doridou-Heim, Paris, 2011, page 73 ANNA QUINQUAUD (1890-1985) ARTISTE SCULPTEUR & AVENTURIERE DU XXe SIECLE Née en 1890 à Paris, Anna Quinquaud est naturellement initiée à la sculpture par sa mère, Thérèse Caillaux, elle-même sculpteur et élève de Rodin. En 1918, elle entre à l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris et en 1924, elle obtient un deuxième premier grand prix de Rome en sculpture. Mais en 1925, elle choisit l’aventure et décide de s’embarquer pour l’AfriqueOrientale française : en avance sur son temps elle part seule à la découverte du continent africain pour y chercher l’inspiration. Elle parcourt, en pirogue sur le Niger, la Mauritanie, le Sénégal, le Soudan et le Mali. Elle revient en France en 1926, et repart en 1930 au Niger, puis en Guinée (1930-1931) où elle vit au milieu des peuls sédentarisés des montagnes du Fouta Djallon, puis à Madagascar et en Ethiopie (1932) où elle fait la connaissance du Négus Hailé Silassié et y réalise son buste. Elle rapporte de ce voyage de nombreuses sculptures qu’elle expose, avec un immense succès, à la Galerie Charpentier, rue du Faubourg St-Honoré à Paris ainsi qu’à l’exposition coloniale internationale de 1931, qui propose une rétrospective de création d’artistes voyageurs, parmi lesquels Gauguin. Dès les années 1930, Anna Quinquaud rencontre ainsi une grande notoriété, et se voit décorée de la Légion d’Honneur. Vivant au milieu de ses modèles afin de les comprendre, ses sculptures sont d’une grande justesse d’expression et de sincérité. Elles sont présentes dans les collections des plus grands musées dont le Musée d’Art Moderne de la ville de Paris, le Musée du quai Branly - Jacques Chirac, ou le Musée des Années Trente de Boulogne-Billancourt, Elle a également réalisée de nombreux monuments en France et à l’étranger, parmi lesquels le Buste de Haïlé Sélassié Ier au Palais Impérial d’Addis-Abeba (Ethiopie) en 1932, les Quatre Anges monumentaux ornant le portail cathédrale du Souvenir Africain à Dakar (Sénégal) en 1936, le bas-relief L’Indochine au Palais de Chaillot à Paris, ou encore les bas-reliefs de la fauverie du Jardin des Plantes à Paris.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue