1968 MASERATI GHIBLI 4,7L

Lot 125
Aller au lot
180 000 - 230 000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 180 000 EUR

1968 MASERATI GHIBLI 4,7L

1968
MASERATI GHIBLI 4,7L
Numéro de série 115410
Achetée neuve par le Prince Karim Aga Khan
Carte grise française

Au salon de Turin 1966, sur le stand Ghia est présentée une toute nouvelle Maserati, le tipo 115, connue sous le nom Ghibli. C'est le talentueux Giorgietto Giugiaro qui signa ce chef d'œuvre. Ce magnifique coupé deux places ou «berlinetta» offre une ligne tendue et agressive d'une grande pureté. L'installation du moteur V8 à carter sec a permis d'abaisser la ligne générale au maximum. Le moteur avant positionné très bas, le capot immense et plat, le poste de pilotage très reculé confère à la Ghibli un design d'une pureté unique et superbement réussi. Nous sommes en présence de l'aboutissement des grandes GT à moteur avant. La Ghibli était la berlinette la plus onéreuse de son temps, elle était plus chère que la Lamborghini Miura ou la Ferrari 275 GTB. L'aura de la marque, la qualité de fabrication et des finitions étaient aussi supérieures. Cela n'empêcha pas le modèle de remporter un grand succès commercial, puisque la fabrication de ce coupé atteint au total les 1 149 exemplaires, plus que ses deux principales concurrentes. Elle faisait aussi partie des voitures les plus rapides de la terre à l'époque. Son moteur est tout droit issu de la compétition, il descend de la 450S.
Cette Maserati Ghibli 4,7L porte le châssis numéro 115410. Elle fut livrée neuve à Paris le 3 mai 1968 et immatriculée au nom du Prince Karim Aga Khan le 5 juillet de la même année, sous le numéro 3 UW 75. Peinte en bleu et pourvue d’un intérieur en cuir beige, elle était équipée d’un trident chromé, de jantes en magnésium et d’un appuie-tête côté passager. Possédée quelques temps par son premier propriétaire, il y a de grandes chances que la voiture participa de près ou de loin au mariage de ce dernier avec Sarah Croker-Poole qu’il rencontra à Paris en octobre 1968 et qu’il épousa en octobre 1969. Connue au Maserati Thépenier Register, cette Maserati Ghibli fut acquise en 1973 par son propriétaire actuel, elle portait encore son immatriculation d’origine et affichait 27 000 kilomètres au compteur. Ce Seine-et-Marnais l’a depuis conservée sans la restaurer. Entretenue, elle se présente aujourd’hui dans un état très proche de l’origine, quelques éléments ont pu être repeints mais l’ensemble est homogène. Son habitacle offre une délicieuse patine et délivre encore l’odeur du cuir pleine fleur utilisé à l’époque par la firme au Trident. Mécaniquement suivie, son moteur tourne bien et offre encore une importante puissance. Sa boîte de vitesse est en bon état de fonctionnement, ses freins fonctionnent bien.
Avec 54 700 kilomètres d’origine, cette Maserati Ghibli est une voiture historique, jamais restaurée et très bien entretenue, n’ayant eu que deux propriétaires dans sa vie, une voiture à posséder au sein de toute collection de GT italiennes des années 1960, aux côtés des Miura et autres Daytona !

Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue