1922 SALMSON AL3 GSS Course Châssis, moteur,...

Lot 210
Aller au lot
Estimation :
150000 - 200000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 156 000EUR

1922 SALMSON AL3 GSS Course Châssis, moteur,...

1922 SALMSON AL3 GSS Course
Châssis, moteur, boite à vitesses, pont : n°463
4 cylindres en ligne – 2ACT
1090 cm3 : 62 x 90
Poids : 350 kg
Pneus : 710 x 90
Carte grise française

TRIUMPH fabriquait des vélos, NSU des machines à coudre, PEUGEOT des moulins à café, Henry MORGAN dessinait des locomotives à vapeur…Emile SALMSON a commencé par fabriquer des moteurs à gaz, des pompes, puis des moteurs d’avion pendant la 1ere guerre mais mourut en 1917.
Ses fils abandonnent ce qui est à l’époque une société florissante.
Les actionnaires décident alors de convertir une partie des usines, qui vont forcément ralentir du fait de la fin de la guerre, à la construction d’automobiles.
SALMSON commence prudemment et par l’intermédiaire d’André LOMBARD, acquiert la licence de fabrication de cycles-cars anglais GN (Godfrey-Nash) avant d’investir dans la conception et la fabrication d’un modèle 100% de la marque.
Les cycles-cars sont l’émanation logique des avions : construction légère, moteur performant, confort spartiate. Ils sont le symbole de la
liberté retrouvée et de la joie de vivre. Ils bénéficient d’une fiscalité avantageuse mais ils doivent peser moins de 350kg à vide, n’avoir que
2 places et leur moteur ne doit pas excéder 1100 cm3.
Des moteurs légers et puissants : SALMSON sait faire ! L’ingénieur Emile PETIT, embauché à cette occasion a Benoist sur une Samlson AL 3 GSS des idées géniales.
Premiers modèles SALMSON : les AL3 (AL pour André Lombard) qui sont des cycles-cars, et les VAL3 des voiturettes dont la règlementation est différente. Ils sont motorisés par des moteurs à monoculbuteur car la même came commande la soupape
d’échappement et celle d’admission par l’intermédiaire de ressorts.
Les AL sont
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue