1939 AMILCAR Compound B38 roadster Numéro...

Lot 315
Aller au lot
Estimation :
12000 - 15000 EUR
Résultats sans frais
Résultat : 16 800EUR

1939 AMILCAR Compound B38 roadster Numéro...

1939 AMILCAR
Compound B38 roadster
Numéro de série R1024
A immatriculer en collection

En octobre 1937, la vraie sensation du Salon de l’automobile de Paris est l’oeuvre d’Amilcar, fraichement reprise par Hotchkiss. En dévoilant la Compound, la marque au pégase surprend les visiteurs, les spécialistes et les journalistes qui sont tous agréablement surpris par cette vraie nouveauté. Albert Lebrun, président de la République française visite le salon et nous pouvons lire dans le journal le Matin du 9 octobre 1937: « Au stand Amilcar très long arrêt cette fois. C’est que le châssis de l’Amilcar Compound 1938 est la véritable révélation du Salon
et le président de la République ne s’y est pas trompé. Il a voulu marquer tout l’intérêt qu’il porte à la belle mécanique appliquée aux voitures destinées à l’immense majorité du Grand Palais. Il a été reçu au stand Amilcar par M. Victor Miral, président de la société, et M. Marcel See, administrateur–délégué, qui lui a présenté son jeune camarade de Polytechnique M. J.-A. Grégoire,
dont les brevets sont à la base du châssis Compound en alliage léger traité « plus solide que le châssis d’un camion de 2 tonnes » créé par Hotchkiss. « Rien d’étonnant qu’elles soient dès
lors si belles, termina le président de la République en quittant le stand. »
La carrosserie présentée est un très élégant coach dessiné par Clément Vinciguerra, un des stylistes du bureau d’études d’Hotchkiss. Il reprend et réduit les lignes réussies du coach Modane GS. Techniquement, l’Amilcar B38 ou Compound présente des caractéristiques innovantes par sa conception d’avantgarde. Le mariage de l’acier et de l’aluminium donne naissance au nom de Compound qui veut dire « composé ». En effet, cette voiture
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue