Désiré Adélaïde MAIGNEN DE SAINTE - MARIE. Ecole française du début du XIXème siècle

Lot 101
Aller au lot
2 500 - 3 000 EUR
Résultat : 4 800 EUR

Désiré Adélaïde MAIGNEN DE SAINTE - MARIE. Ecole française du début du XIXème siècle

» «Le Général Darricau en uniforme de général de division portant les insignes de la Légion d'honneur et de la couronne de fer». Huile sur toile (réentoilée), signée et datée «Maignen Pixit 1805». 96 x 70 cm. A.B.E. (petites usures et accidents). Cadre doré à décor de palmettes. Nota: Comme souvent, le Général a fait modifié son portrait au gré de ses nominations et promotions, ainsi le Grand cordon de la Légion d'honneur fut probablement peint à l'occasion de sa nomination comme grand officier en 1815. A noter que sur la seule autre représentation connue de lui, il porte également ce grand cordon. Biographie: Augustin Baron DARRICAU (né en 1773). Engagé à dix huit ans, capitaine le 17 octobre 1791, il passa en cette qualité à l'armée des Alpes, fit les campagnes de 1792 et 1793, assista au siège de Toulon, puis servit avec la 77e demi-brigade, pendant les ans II, III, IV et V, aux armées d'Italie et d'Allemagne. Porti pour l'expédition d'Orient, et remarqué par Kléber pour son sang froid, Darricau est nommé chef de bataillon en octobre 1799. Revenu colonel en France en 1801, chevalier de la Légion d'honneur (1803), il montre sa bravoure durant la campagne d'Allemagne et notamment au perilleux combat de Durrenstein, où il charge à la baïonnette à la tête de son régiment contre les Russes. Général de brigade en 1807, il combat à Friedland, et est anobli Baron de l'Empire en 1808. A partir de 1809, il va se distinguer en Espagne notamment à Alcantara et Talavera. Il est divisionnaire en 1811. Toujours extrêmement courageux, il se distingue à Vitoria et Toulouse (1813 et 1814). Commandant de Perpignan c Il occupait encore ce poste lorsque Napoléon Ier revint de l'île d'Elbe. Le maréchal Pérignon, qui commandait à Toulouse, lui donna presque aussitôt l'ordre de livrer la citadelle de Perpignan aux troupes royales qui se présentèrent pour en prendre possession. Le général Darricau, au lieu de suivre les ordres du maréchal, fit arborer le drapeau tricolore dans tout le département des Pyrénées- Orientales. Pour lui témoigner sa reconnaissance d'avoir préservé cette ville de la guerre civile, le conseil municipal de Perpignan lui offrit une épée riche et superbe, portant cette inscription: «La ville de Perpignan au lieutenant-général baron Darricau.»Darricau se retira par la suite à Dax, d'où il était originaire. Il meurt en 1819. Il était Grand officier de la Légion d'honneur (1815) et chevalier de la Couronne de fer
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue