HISPANO SUIZA H6B 1921

Lot 53
Aller au lot
Estimation :
500000 - 700000 EUR
Laisser un ordre
Votre montant
 EUR
Enchérir par téléphone
Enchérir par téléphone
HISPANO SUIZA H6B 1921
Type 32 CV 6 cylindres, arbre à came en tête, 6.6 litres H6B
Châssis : 10184
Moteur : 300534
Carrosserie Skiff en bois rivets cuivre par DUQUESNE à Tourcoing.
Mascotte radiateur Cigogne n° 1587
Dans la même famille depuis 60 ans
Voiture d’exception

C'est l'ingénieur suisse Marc Birkigt et le financier Catalan Damian Mateù qui fondèrent la célèbre marque Hispano Suiza dès 1904 à Barcelone. Si l'argent était espagnol, la conception et la réalisation étaient d'une qualité helvétique. Peu de temps après, Marc Birkigt s'installa définitivement en France.

L'Hispano-Suiza H6 est une limousine de grand luxe, la voiture des stars et des princes de l'époque. On y trouve des rois : celui d'Espagne, de Suède,… des Maharadjahs, des membres de la haute noblesse de France et d'Europe, des banquiers et industriels dont la famille Rothschild, les Vanderbilt, André Citroën, Edsel Ford…
Le moteur, conçu par l'ingénieur suisse Marc Birkigt est un six cylindres à arbre à cames en tête et 7 paliers de 6 597 cm3. Ses pistons en alliage d'aluminium coulissent dans des chemises en acier vissées au bloc en alliage. Il est construit avec sa boîte à trois rapports intégrés. La puissance maximale est de 135 ch à 2400 tr/min et sa souplesse est telle que l'on peut rester sur le dernier rapport du pas jusqu'à 140 km/h.
C'est la première automobile dotée d'une assistance au freinage, il fallait bien cela pour arrêter les 1600 kg lancés à de telles vitesses, Rolls Royce adoptera les freins Hispano-Suiza. L'Hispano Suiza était la meilleure voiture des années vingt et sans conteste la reine de la route.

Le châssis 10184 est inscrit dans les registres de l’atelier comme le bon de commande numéro 209 en date du 10/8/21. La carrosserie n’est à l’époque pas précisée sur le registre, mais le numéro de moteur lui l’est, il s’agit de 300 220. La voiture est achetée par la Société des Grands Garages Parisiens (garage St Didier), 2 rue des Sablons à Paris (concessionnaire Voisin).
Elle est au nom de Mr GRANET, 9 rue d’Arcueil à Gentilly. Marié à Geneviève Salles (1891-1978), l'une des petites-filles de Gustave Eiffel, Monsieur Granet est architecte en chef des bâtiments civils et des palais nationaux. Passionné d'aviation, un domaine alors balbutiant au début du XXe siècle, il est le cofondateur avec Robert Esnault-Pelterie (1881-1957) de l'association des industriels de la locomotion aérienne (ancêtre de l'actuel Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales ou Gifas). Avec lui, il sera à l'initiative de la 1re exposition de la locomotion aérienne au Grand Palais à Paris en 1909, qui deviendra l'actuel salon international de l'aéronautique et de l'espace. Il en sera le commissaire général pendant de nombreuses années, participant à la mise en scène des aéronefs. Lorsque le salon déménagera pour l'aéroport du Bourget en 1953, il sera l'architecte du nouveau bâtiment construit pour accueillir le salon. Un vrai passionné de vitesse et d’automobiles donc.
On conserve la trace de l’automobile pendant plusieurs décennies :
La voiture est ensuite Immatriculée 7282 RG 5 en mai 1933 à Paris puis Immatriculée 7056 GA 7 à Bordeaux vers octobre 1935 par Mr Léopold GINIES demeurant au 21 rue Boudet à Bordeaux. Elle est ensuite Immatriculée 7056 GA 7 le 6 août 1936 pour Mr Louis DESPAIGNET 118 rue de Verdun à Cauderau et enfin recensée le 18 décembre 1941.

Les propriétaires démontent les roues afin d’éviter la perquisition de la voiture par les Allemands pendant la guerre. Il est donc tout à fait vraisemblable qu’elle n’ait pas bougé entre 1941 et 1963, date à laquelle Monsieur Dubroca, découvre l’automobile avec sa carrosserie skiff et sans ses roues. On peut imaginer l’excitation qui a dû s’emparer de lui, en découvrant cette automobile. Elle est donc achetée à Mr Despaignet le 30 octobre 1965 par Mr Dubroca Jean-Paul et immatriculée 1439 SM 75 à Créteil dans la Seine avec 64300 km au compteur.
Celle-ci était en bel état d’origine et permettra, après nettoyage du réservoir d’essence, révision complète, peinture des ailes et vernis neuf sur la carrosserie en bois ainsi que 4 roues neuves de pouvoir prendre la route.
La sellerie sera de même refaite dans le même cuir et la même couleur que celle d’origine.
En 1968 à 66890 km, la voiture est entièrement révisée avec restauration du circuit de charge et ligne d’échappement neuve.
En juillet 1969 un problème mécanique impose une réfection complète du moteur.
En 1980, à 73467 km, le radiateur est refait par un spécialiste ainsi que tous les instruments du tableau de bord.
En 1982 à 76154 km, le système de freinage et le servo-frein sont refaits à neuf.
En 1992 à 95453 km, la boîte de vitesse ainsi que le pont arrière sont entièrement révisés.
La voiture possède son double tonneau-cover en deux parties, permettant de fermer juste les places arrière ou la totalit
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue