GALITZINE (GOLITZINE) SERGEÏ (1774-1859),... - Lot 30 - Osenat

Lot 30
Aller au lot
Estimation :
10000 - 15000 EUR
GALITZINE (GOLITZINE) SERGEÏ (1774-1859),... - Lot 30 - Osenat
GALITZINE (GOLITZINE) SERGEÏ (1774-1859), PRINCE – AUTOGRAPHE
Ces archives inédites concernent la restauration du moment commémoratif de la bataille du « pont du Diable » menée par l’armée du comte Alexandre W. Souvorov en 1799 contre l’armée française, en Suisse. Les archives comprennent également des documents autour du projet de la construction d’un nouveau monument commémoratif pour la ville de Givet.
Les archives comprennent :
Lettres tapuscrites signées, LAS, LS, photographies et projets du monument, projets d’annonce du monument à Givet, télégrammes, rapports sur les dégâts occasionnés par une avalanche sur le monument existant au col du Saint-Gothard. Tous les documents et les lettres sont adressés au prince S.M.Galitzine où à son secrétariat. Signés par D.Gurko, ingénieurs K.Trobach et R.Zschokke, baron J. de Luibe (directeur de la colonie étrangère en Allemagne), Ratmanov, agent de la guerre en France et en Suisse, etc. Certaines de ces lettres à entête officiels provenant du secrétariat du prince Galitzine, de la manufacture Eigene Glühköper-Fabrik à Berlin et des nombreux compagnies prestataires ; plusieurs copies des lettres du prince S.Galitzine à K.Trobach. En russe, allemand et français.
La correspondance concerne en partie les années 1893-1894 (période de la construction de monument près du « pont du Diable »), puis les années 1901-1913 (période de la destruction du monument au « pont du Diable » et de sa restauration, puis le travail sur le projet du monument à Givet).
Au total : 299 pp. de différents formats. En l’état (de nombreux documents ont des déchirures aux bords et des traces de pliage). Nous y joignons : un rapport financier concernant la chapelle près de l’Hôpital Galitzine à Moscou. 3 pp., in-folio. Toutes les archives sont présentées dans un dossier cartonné provenant du secrétariat du prince Galitzine. En l’état (déchirures aux bords, salissures).

En 1894-1896, l’État russe lance un premier projet de monument au nom de l’armée du général Alexandre W. Souvorov, en vue des cent ans de sa traversée des Alpes. Le monument comportant un croix et une plaque commémorative furent installés directement dans une grotte sur le col du Saint-Gothard, près du fameux « pont du Diable » où eut lieu une sanglante bataille, début d’une longue traversée des Alpes. Sous la direction du prince S.M.Galitzine et Konrad Trobach en tant qu’ingénieur principal, ce projet été inauguré en 1899. Mais en 1901, le monument est frappé par une importante avalanche qui a fait tomber un pan de falaise provoquant d’importantes chutes de pierres. Dans les archives présentées aux enchères, nous trouvons ainsi de nombreux témoignages des analyses réalisées par les ingénieurs après l’incident. On y apprend que les travaux de restaurations seront compliqués et nécessiteront des investissements importants. La restauration imposera aussi de revoir tout le système de protection, ainsi qu’en entretien annuel pour prévenir les chutes de pierres possibles.

Parallèlement à ce projet de restauration, S.M.Galitzine commence le financement d’un nouveau projet commémoratif. Il fait à nouveau appel à Konrad Trobach comme ingénieur en vue d’un monument commémoratif pour l’armée russe d’A. Souvorov dans la ville de Givet, en France. Comme le dit dans l’annonce officielle : « Le monument faisant face à cette inscription glorifie la mémoire des glorieux compagnons d’armes du généralissime comte Souvorov prince d’Italie, qui se fraya un passage par le Teufelsbruecke dans la vallée de la Reuss, le 26 Septembre 1799. Il fut érigé sous le haut patronage des empereurs Alexandre III et Nicolas II de Russie, sur le terrain concédé gracieusement par le corps communal d’Ursen (…) par les soins et aux frais du prince Serge Galitzine, gentilhomme russe, d’après le projet de l’architecte A.Werschinsky, de Saint-Pétersbourg et sous la direction de Konrad Trobach, de Berlin, par l’ingéneur R.Zschokke. » Les détails du financement, les projets et les calculs des ingénieurs, les états d’avancement du travail se trouvent dans les documents présentés dans les archives Galitzine. En 1910, le premier projet du monument est réalisé, mais nombreuses coïncidences retardent l’installation finale. En 1913, décède l’architecte du projet, puis l’un des ingénieurs du projet qui détenait le modèle du monument chez lui au moment de sa mort. Le modèle est bloqué à Nice et l’État russe n’arrive pas la récupérer. Entre temps, l’État Français n’est plus très favorable au projet qui a couté déjà cher au comte Galitzine. Le monument ne sera pas installé définitivement et le projet s’arrêtera peu avant la Révolution de 1917.

Le prince S.M.Galitzine a écrit un livre sur le généralissime comte Alexandre Souvorov. Plusieurs documents concernant l’édition de cet ouvrage sont également présents dans ces archives.

« Le pont du Diable »
Au cours de la guerre de la deuxième Coalition, en 1799,
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue