DEUX FAUTEUILS CURULES FORMANT PENDANTS en...

Lot 250
Aller au lot
Estimation :
15000 - 25000 EUR

DEUX FAUTEUILS CURULES FORMANT PENDANTS en...

DEUX FAUTEUILS CURULES FORMANT PENDANTS en acajou, le dossier à «planche» rectangulaire orné de deux petites consoles en volute à la partie inférieure, les accotoirs supportés par des cornes d’abondance surmontées de boules, le piétement en X sculpté en partie haute. Un estampillé Jacob -Frères rue Meslée et l’autre attribué.. Epoque Directoire, vers 1795 (petite fente à un dossier, quelques restaurations) H : 89 - L : 64 - P : 450 cm H : 92 - L : 66 - P : 47 cm Provenance : Collection Le Fuel et restés dans sa descendance jusqu’à ce jour. Ce siège est directement inspiré dans sa forme générale de la «sella curulis» de la Rome antique réservée aux magistrats et hauts dignitaires, d’où sa dénomination «curule». Il s’inscrit aussi dans l’engouement pour l’Antiquité à la fin du XVIIIe siècle, suscité par les découvertes des sites d’Herculanum et de Pompéi, illustré en France, entre autre, par les écrits du comte de Caylus sans oublier la campagne d’Égypte de Bonaparte récit rapporté par le baron Vivant Denon dans «la Basse et la Haute Egypte» publié en 1802. Ces fauteuils ont été exécutés d’après un dessin de Charles Percier conservé dans une collection particulière, reproduit ci-contre. Ils illustrent parfaitement la phase « antiquisante » dans la production de Georges Jacob (1739-1814 )et dans sa suite celle de ses fils, George II et François-Honré-Georges Jacob, sous la dénomination Jacob-Frères comme en atteste un des fauteuils que nous présentons. Un des deux fauteuils est reproduit in « Léon de Groër, Les Arts Décoratifs de 1790 à 1850, Fribourg 1985, Office du livre Ed., p. 23, Fig. 30. Enfin, un fauteuil comparable, bien que non estampillé, est reproduit dans G. Janneau, Les sièges, Paris, 1967, p. 171, fig. 324. - Un modèle identique est conservé au Musée Marmottan et reproduit dans «l’Empire, Musée Marmottan « ouvrage collectif, ABC Décor N° hors série juillet 1977, p. 49. - Une paire identique avec des boules en ivoire et attribuée à G. Jacob se trouvait dans la collection Christian Dior, vente Paris 6 Novembre 2014 n° 439 adj 95 000 € - Un exemplaire identique dans l’ancienne collection Grognot-Joinel, reproduit dans « Le siège en France du Moyen Age à nos jours « Pierre Devinoy, Paris 1948, p. 257. Bibliographie : - in J-P Samoyault, Le Mobilier Français Consulat et Empire, Paris 2009, p.27 figs. 25-26. - Claude Frégnac, Les ébénistes du XVIIIe siècle français, Hachette, Paris, 1963, p. 240 fig. 1 - Denise Ledoux-Lebard, Les ébénistes du XIXe siècle. 1795-1889, Les éditions de l’amateur, Paris, 1984, pp. 283, 331 et 369. - Michel Beurdeley, Jacob et son temps, Editions Monelle Hayot, Saint Rémy en l’Eau, 2002, p. 15. TWO ARMCHAIRS «CURULES FORMING IN MAHOGANY ONE STAMPED JACOB -FRERES RUE MESLEE AND THE OTHER ATTRIBUTED DIRECTOIRE PERIOD, CIRCA 1795
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue