IMPORTANTE PLAQUE DE CHEMINEE en fonte... - Lot 53 - Osenat

Lot 53
Aller au lot
Estimation :
1500 - 2000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 3 125EUR
IMPORTANTE PLAQUE DE CHEMINEE en fonte... - Lot 53 - Osenat

IMPORTANTE PLAQUE DE CHEMINEE


en fonte de fer aux armoiries de Louis LEPELETIER, marquis de ROSANBO


L. 79 cm - H. 97 cm - P. 4 cm


Seconde moitié du XVIIIe siècle




Armoiries de la famille LEPELETIER :


D’azur, à la croix pattée alésée d’argent, chargée d’un chevron de gueules, accosté de deux molettes de sable et accompagné en pointe d’une rose d’or.


Les ornements extérieurs du Président à mortier du Parlement : mortier (toque de velours ornée de deux galons doré) et manteau de Président à mortier (écarlate doublé d’hermine).



Biographie :


Louis V LEPELETIER, Marquis de Rosanbo :


Né en 1747 à Paris et descendant de Louis III Lepeletier, Marquis de Rosanbo (1690-1770), Avocat du roi Louis XIV au Châtelet en 1709 et conseiller au Parlement de Paris en 1710, président à mortier en 1712, puis premier président du Parlement de Paris de 1736 à 1743, Louis V Lepeletier de Rosanbo est un éminent magistrat français. En 1765, âgé de 18 ans seulement, il est élu Président à mortier du Parlement à Paris, l’une des charges les plus importantes de la justice française d’Ancien Régime. À partir de cette date, Louis Lepeletier de Rosanbo associe donc le mortier, la toque de velours noire ornée de deux galons dorés, et le manteau de Président à mortier, manteau écarlate doublé d’hermine, à ses traditionnelles armoiries familiales. Défenseur de la monarchie et plus particulièrement de Louis XVI lors de son procès révolutionnaire, il fut guillotiné à Paris avec sa femme Antoinette de Lamoignon de Malesherbes, son beau-père Chrétien Guillaume de Lamoignon de Malesherbes ainsi que leur fille Aline et son mari Jean-Batiste de Chateaubriand, frère ainé de l’écrivain, le 3 floréal an II (le 22 avril 1794).



Bibliographie :


Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits, Latin 9643 : Code théodosien (VIIe s.)


Référence internet :


Galerie Marc MAISON


Historique :


Dans la même famille depuis le XIVe siècle, le château fut le fief familial des Coskaër de Rosanbo puis des Le Peletier de Rosanbo, et a été modelé au fil des générations. Le château fortifié fut bâti au XIVe siècle sur un promontoire stratégique afin d’interdire la remontée du Bô aux envahisseurs nordiques. Au siècle suivant, un manoir gothique fut construit dans le prolongement, puis au XVIIe on ajouta un long bâtiment dans l’idée de créer une cour fermée - chose faite avec la dernière construction à la fin du XIXe siècle. Entre-temps au cours du XVIIIe, l’architecte Joubert créa de grandes fenêtres et des toits à la Mansart. Le fils de Louis V Lepeletier et Antoinette de Lamoignon de Malesherbes, Louis VI Lepeletier de Rosanbo, rescapé de la guillotine du fait de son jeune âge, ne revint jamais au château de Rosanbo. Se sont ses descendants qui s’y installèrent et y vivent encore.


Lorsqu’il réside à Paris, Louis Lepeletier habite dans l’hôtel particulier situé au 62-64 rue René-Boulanger à Paris, construit en 1780, sur les plans de l’architecte Nicolas-Claude Girardin(1749 - 1786), pour le marquis de Rosanbo.


Cet hôtel est cité dans les Mémoires d’outre-tombe de Chateaubriand.

Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue