DOMMARTIN (ELZEAR-AUGUSTE COUSIN DE). Lettre...

Lot 26
Aller au lot
Estimation :
200 - 300 EUR

DOMMARTIN (ELZEAR-AUGUSTE COUSIN DE). Lettre...

DOMMARTIN (ELZEAR-AUGUSTE COUSIN DE). Lettre autographe signée à sa mère, Marie Rose Élisabeth d'Aulnay. Loano [sur la côte ligure], 28 germinal an III [17 avril 1795]. 2 pp. in-4, adresse au dos, cachet de cire rouge de général à son nom, découpure angulaire sur le feuillet d'adresse due à l'ouverture sans atteinte au texte. « NOUS ATTENDONS... INCESSAMENT A L'ARMEE LE GEN[ER]AL KELLERMAN QUI DOIT LA COMMANDER ET AUSSITOT SON ARRIVEE JE COMPTE RECEVOIR MES ORDRES POUR ME RENDRE A NICE... On dit que cette armée fera une campagne très active cette année... On parle beaucoup d'une grande réforme dans l'état-major. Je ne sçai si je serai du nombre des réformés, je crois que l'on feroit mal, car comme à raison de mes blessures on seroit dans ce cas obligé de me donner une retraite, encore très jeune, il y a grande apparence que j'en jouirais longtemps, mais enfin si l'on épuroit les armées de manière qu'il n'y eût à la tête des corps que des gens vraiment faits pour servir la patrie, IL Y AUROIT ALORS PLUS D'HONNEUR A ETRE COLONEL QUE DE RESTER CONFONDU GENERAL AVEC QUANTITE DE GENS CHEZ LESQUELS DES DEFFAUTS ET SOUVENT DES VICES ONT ETE LES SEULS DROITS POUR PARVENIR A CES EMPLOYS, mais je ne pense pas devoir être réformé. DEPUIS QUE LA RAISON A TRIOMPHE A PARIS DES HOMMES DE SANG [avec la chute de Robespierre le 27 juillet 1794]... les gens vraiment attachés à leur patrie peuvent espérer de voir luire sur elle des jours de paix et de bonheur. CET EVENEMENT A UN PEU DERANGE LES PROJETS SINISTRES DES FACTIEUX, ET ILS NE COMPTERONT PLUS LES MALHEURS PUBLICS AU NOMBRE DE LEURS JOUISSANCES. NE LES TUONS PAS, ILS N'EN VALENT PAS LA PEINE, c'est mon avis, mais réduisons[-les] à enrager du bonheur commun sans pouvoir le troubler , pendant le temps de la discussion nos assignats étoient tombés tombés à Gênes au huit pour cent et depuis cet[te] époque ils sont déjà remontés au quinze, et comme il y a beaucoup d'acheteurs, ils doivent augmenter rapidement, et pour peu que, suivant le projet de la Convention, on en retire une partie de sa circulation, je ne doute nullement que incessament ils ne soyent très haut, enfin une paix partielle, un Gouvernement sage, achevant de ravifier le crédit nationale, ils seront très peu au-dessous de leur valeur, puisse ce moment arriver bientôt, et nous touts jouir des fruits de tant d'agitation, de périls, et de souffrances. C'est alors qu'on ira avec délices revoir ses dieux pénates, et cultiver le champ de ses pères... » JOINT : BERTHIER (Louis-Alexandre). Lettre signée du maréchal en qualité de ministre de la Guerre. Boulogne, 11 thermidor an XIII [30 juillet 1805]. Nomination de capitaine. — CERETTI (Luigi). Lettre autographe signée de l'écrivain en qualité d'inspecteur général de l'instruction publique en République italienne, adressée à Giovanni-Battista Costabili Containi. Bologne, 27 pluviôse [an I de la République italienne–16 février 1802]. Il critique l'ancien Gouvernement de la République cisalpine, et félicite son correspondant pour sa promotion comme conseiller d'État. La République cisalpine devint République italienne en janvier 1802 puis royaume d'Italie en 1805. Costabili Containi devint président du Conseil d'État du royaume d'Italie sous le prince Eugène.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue