MONET (Clau de). Lettre autographe signée...

Lot 38
Aller au lot
Estimation :
1500 - 2000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 3 640EUR

MONET (Clau de). Lettre autographe signée...

MONET (Clau de). Lettre autographe signée à Camille Pissarro. Vétheuil, 2 février 1880. 3 pp. in-8. « VOUS M’OBLIGEREZ BIEN SI VOUS POUVEZ ME DIRE PAR QUELS CONCOURS DE CIRCONSTANCES A PU ÊTRE FAIT L’ARTICLE PARU DANS LE GAULOIS À MON SUJET, sous l’inspiration de qui il a été fait et enfin quel en est l’auteur. Je ne puis considérer le passage relatif à Hoschedé que comme une méchanceté à son adresse [Claude Monet vivait alors avec l’épouse du collectionneur Ernest Hoschedé], mais CELA EST FORT DÉSAGRÉABLE POUR MOI ET JE TIENS À SAVOIR LE FOND DE TOUT CELA. Je serais bien étonné que, si cela vient de vous tous, vous ne m’ayez pas consulté avant de laisser publier pareille histoire. J’ai assez fait, vous devez assez vous en souvenir vous-même, pour les premières expositions pour mériter d’autres procédés, en tout cas ce serait bien mal , et je m’étonne que, si bien renseigné, l’auteur de l’article n’ait pas annoncé, pendant qu’il y était, quels tableaux je devais exposer au prochain Salon , il aurait été plus avancé que moi. Bref, mon cher ami, vous devez comprendre qu’il me tarde de savoir de vous surtout (qui voyez journellement ces messieurs) ce que je dois penser. Obligez-moi donc de me répondre à mes différentes questions... » Claude Monet fait ici allusion à un article probablement écrit par Octave MIRBEAU dans Le Gaulois, intitulé « La journée parisienne. Impressions d’un impressionniste » : « [...] L’École impressionniste a l’honneur de vous faire part de la perte douloureuse qu’elle vient de faire en la personne de M. Claude Monet, l’un de ses maîtres vénérés [...] » Un passage attaquait Ernest Hoschedé, ami et ancien mécène de Claude Monet (le peintre vivait en concubinage avec son épouse) : « Hoschedé, – bien connu de tous ceux qui tiennent un pinceau, – a eu de la fortune , il s’est ruiné – le cher homme – en achetant, à des prix très élevés, les toiles impressionnistes de tous les rapins en rupture d’atelier qui venaient lui montrer leurs oeuvres. Aujou
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue