Commode en amarante de forme mouvementée...

Lot 149
Aller au lot
15 000 - 20 000 EUR

Commode en amarante de forme mouvementée...

Commode en amarante de forme mouvementée la façade ouvrant à quatre tiroirs sur trois rangs séparés par des baguettes de laiton, le dessus de marbre brèche d’Alep (restauré) reposant sur des montants galbés terminés par des pieds cambrés, ornés d’espagnolettes se regardant , le tiroir inférieur à découpe à table rentrante encadrée de cornes d’abondance à godrons en relief. Estampillée IMC probablement pour Jean-Mathieu Chevallier, ébéniste reçu maître en 1743. Epoque Louis XV (restaurations). H : 86 cm, L : 129 cm, P : 63 cm Une commode comparable mais dont la découpe du tiroir inférieur est plus prononcée a été vendue à Paris, étude Ader le 2 décembre 2019. Si plusieurs ébénistes tels qu’Etienne Doirat, François Lieutaud ou Louis Simon Painsun ont également réalisés des meubles très similaires, il est intéressant de noter qu’une commode présentant les mêmes chutes, les mêmes entrées de serrure et un système décoratif identique au tiroir inférieur porte l’estampille de François Mondon (vente Paris, étude Castor et Hara, le 9 mars 2018, lot 312). Une commode très proche portant aussi l’estampille IMC (vente Lille, étude Mercier, le 3 juin 2012, lot 528), généralement considérée comme une seconde estampille de Jean Mathieu Chevallier, est également répertoriée. Cette commode ainsi que la commode présentée ont donc soit été réalisée par Jean Mathieu Chevallier lui-même, soit celui-ci n’est intervenu qu’en tant que marchand, dans ce cas le fabriquant pourrait éventuellement être François Mondon.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue