Grande serviette ayant servi à la Reine Marie-Antoinette,...

Lot 53
Aller au lot
2 000 - 3 000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 14 500 EUR

Grande serviette ayant servi à la Reine Marie-Antoinette,...

Grande serviette ayant servi à la Reine Marie-Antoinette, utilisée durant le Sacre, et conservée par l’aumônier de Reims, Monseigneur Coussy Rectangulaire, damassée, à décor de fleurs de lys dans des couronnes feuillagées sur le pourtour et d’un bouquet de roses au centre. 105 x 75 cm. Avec son billet d’origine à la plume conservé sous verre : « Serviette ayant servi à Marie-Antoinette pendant le sacre, et qui a été conservée par Mgneur de Coussy qui s’en est servi durant son émigration et de qui nous la tenons. » A.B.E. (Tâches, usures). Vers 1775. Provenance : Vente Me Marc FERRI (Drouot Rive gauche), le 8 mars 1979, n°131, Expert Robert Jean Charles. Historique : Le couple royal gardera un très bon souvenir de la cérémonie du Sacre et des festivités consécutives. Marie-Antoinette écrira à sa mère que « le sacre a été parfait [...]. Les cérémonies de l’Église [furent] interrompues au moment du couronnement par les acclamations les plus touchantes. Je n’ai pu y tenir, mes larmes ont coulé malgré moi, et on m’en a su gré [...]. C’est une chose étonnante et bien heureuse en même temps d’être si bien reçu deux mois après la révolte, et malgré la cherté du pain, qui malheureusement continue » Biographie : Jean-Charles de Coucy (1746-1824). Il est nommé aumônier de la Reine par brevet du 28 janvier 1776. Puis il devient chanoine de Reims. Au moment où commence la Révolution, il est le grand vicaire de l’archevêque de Reims. Nommé évêque de La Rochelle par Louis XVI le 23 octobre 1789, sa nomination est confirmée par Pie VI le 14 décembre. Ses convictions monarchistes le conduisent à s’exiler en Espagne. Dès 1791 il vit une émigration difficile. Installé à Guadalajara, il organise une caisse d’entraide mutuelle entre exilés et sollicite le soutien financier du haut clergé espagnol. Il refuse sa démission à Pie VII en 1801, contribuant par ce refus à susciter le schisme de la Petite Église des Deux-Sèvres. Réfractaire à la Constitution civile du clergé, il devient également réfractaire au concordat. En 1803, sur un rapport de Dupin, préfet des Deux-Sèvres, Bonaparte demande au Roi d’Espagne de procéder à l’arrestation de Coucy. Il est alors emprisonné et ne sort qu’en 1807, sur les instances de l’abbé Émery et de l’archevêque Fesch. Revenu en France en 1814, il affirme à ses vicaires généraux n’avoir été l’auteur d’aucune lettre depuis 1804. Durant les Cent-Jours, il accompagne le Roi Louis XVIII à Gand. En 1816, il donne enfin sa démission au roi de l’évêché de La Rochelle et est nommé au titre prestigieux d’archevêque de Reims le 8 août 1817, en récompense de sa fidélité aux Bourbons. En 1819, il désapprouve publiquement le mouvement de la Petite Église qui persiste. Il est créé pair de France le 31 octobre 1822. Il meurt à Reims le 9 mars 1824.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue