PETRONI (Stefano Egidio). La Napoleonide....

Lot 96
Aller au lot
7 500 - 8 500 EUR

PETRONI (Stefano Egidio). La Napoleonide....

PETRONI (Stefano Egidio). La Napoleonide. Parigi, dai torchi di P. Didot il magg. 1813. In-8, xxiv-550-(2) pp., impression en italien et en français, maroquin à grain long noir, dos à nerfs étroits filetés orné de fleurons dorés et à froid, plats ornés d’un décor doré à large encadrement de motifs orientaux à fond criblé entre deux complété à froid, avec fleurons d’angle, sarments de vigne en écoinçons et armoiries au centre, coupes ornées, encadrement intérieur du même cuir orné d’une roulette à motifs quadrilobés entre deux avec croix d’angles, doublures de moire beige orangé ornées d’un fin encadrement doré et à froid, gardes de la même moire, tranches dorées (relié p. Doll.). Édition en partie originale dédiée à l’impératrice Marie-Louise, de cette suite poétique originellement sortie des presses de l’imprimerie française de Naples en 1809, qui subit par la suite des suppressions, ajouts et amendements en vue d’une édition bilingue commencée d’imprimer en 1811 mais demeurée inachevée. La présente édition de 1813 présente pour la première fois l’intégralité de la version remaniée du texte italien. Elle comprend en outre, imprimées en français, une introduction générale et des notes sur les médailles par l’écrivain Joseph Lavallée, également chef de division de la Grande Chancellerie de la Légion d’honneur, et, en italien, des notes sur le texte par le docteur et homme de lettres Antonio Pitaro. 100 odes pour célébrer les grandes étapes de la vie de Napoléon Ier : cette véritable Énéide ou Henriade moderne court de la prime jeunesse à Brienne jusqu’à la campagne de Pologne achevée par la paix de Tilsit. 101 médailles gravées sur cuivre au trait dans le texte, soit : une face au titre (portrait de l’empereur) et 100 en tête de chacune des odes, légendées sur la gravure en latin, et en dessous en typographie française et italienne. Elles ont été gravées par Tommaso Piroli d’après des dessins de Benoît Pécheux. Il semble que certains exemplaires, comme celui de la reine Hortense, comprennent également un portrait de Petroni. Il est à noter par ailleurs que ces gravures sont entièrement différentes de celles illustrant l’édition de 1809, et qu’elles ont commencé à être exécutées pour l’édition bilingue interrompue de 1811. Poète, philologue et pédagogue, le Père Stefano Egidio Petroni (1770-1837) était originaire de la province de Pérouse, et, acquis aux idées nouvelles, fut favorable à l’action des Français en Italie. Il semble avoir ensuite tourné ses regards vers l’Angleterre, publiant en 1814 un poème sur la geste navale de la monarchie anglaise. Il publia également un dictionnaire italien, anglais, français, et des traductions italiennes de la Fontaine ou de Lesage. Exemplaire aux armes de Napoléon Ier (OHR, pl. n° 2652, fer n° 11 dans sa version légèrement réduite). Belle reliure de l’époque signée de Jean-Frédéric Doll (nom doré en queue de dos). Probablement apprenti chez Bozérian, il exerça à Paris d’environ 1796-1798 à environ 1830, et travailla notamment pour Napoléon Ier et la reine Marie-Amélie. Provenance : vignette ex-libris armoriée au verso des deux premières gardes.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue