[ESCHERNY (François-Louis d’)]. Les Lacunes...

Lot 3
Aller au lot
12 000 - 14 000 €
Laisser un ordre
Votre montant
 
Enchérir par téléphone
Enchérir par téléphone

[ESCHERNY (François-Louis d’)]. Les Lacunes...

[ESCHERNY (François-Louis d’)]. Les Lacunes de la philosophie. À Amsterdam , et se trouve à Paris, chez Clousier, Belin, 1783. In-12, (40)-lxxiv-237-(3 dont les première et dernière blanches) pp., maroquin rouge, dos lisse cloisonné fleurdelisés avec pièce de titre verte, triple filet doré encadrant les plats avec fleurons d’angles et fleurs-de-lis en écoinçons, et avec armoiries dorées au centre, coupes filetées, roulette intérieure dorée, doublures et gardes de tabis bleu, tranches dorées (reliure de l’époque). ÉDITION ORIGINALE. BRILLANT ESSAI DE PHILOSOPHIE MORALE, abordant sur le ton enjoué la grave question du « moi humain » ou de « l’égoïsme et de la vertu », à laquelle Escherny se proposait d’appliquer la méthode critique expérimentale qui avait permis, au siècle précédent, l’avènement de la science moderne. En soutien à la vertu, il s’attache à élaborer une métaphysique éloignée des extrêmes que sont par exemple le fanatisme et l’athéisme, en traçant une « ligne intermédiaire », en fixant un point lumineux qui « brille de tout l’éclat de la vérité ». PROCHE DES ENCYCLOPEDISTES, FRANÇOIS-LOUIS D’ESCHERNY (1735-1815) était le fils d’un Vaudois, consul du roi de Pologne à Lyon, où il naquit. Fervent de littérature et de musique, il vint à Paris vers 1760 et s’y lia avec les encyclopédistes, notamment Diderot. Admiratif de Jean-Jacques Rousseau, il vint habiter dans le village du Jura où s’était retiré le philosophe, et, de 1763 à 1765, lui rendit des services ou partagea ses déambulations dans la nature. Après quelques voyages, il demeura une vingtaine d’années dans la principauté de Neufchâtel dont il devint conseiller d’État, avant de se fixer à Paris en 1789. Il y demeura jusqu’à sa mort, sauf une parenthèse sous la Terreur. François-Louis d’Escherny publia des ouvrages de littérature, d’histoire, de musique, mais surtout de philosophie, notamment politique. MAROQUIN AUX ARMES DE LA REINE MARIE-ANTOINETTE (fer absent d’OHR). La reine posséda une des plus considérables bibliothèque de son temps, partagée entre le château des Tuileries et le Petit Trianon, mais, la plupart de ses volumes ayant été confisqués par décision de la Convention, c’est actuellement une PROVENANCE RARE EN MAINS PRIVEES. EXEMPLAIRE PASSE DANS LA BIBLIOTHEQUE DE GERMAINE DE STAËL (vignette ex-libris « Bibliothèque de Coppet » aux armes de la famille de Staël-Holstein, sur le contreplat supérieur). Provenance : bibliothèque du château de Broglie (vignette ex-libris armoriée). La fille de madame de Staël, Albertine, épousa en effet le duc Victor de Broglie. – Paul Louis Weiller (vignette ex-libris sur le contreplat supérieur).
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue