1929 BALLOT RH3 - 8 Cylindres

Lot 109
Aller au lot
Résultats avec frais
Résultat : 72 000 EUR

1929 BALLOT RH3 - 8 Cylindres

très Rare à la vente - mécanique exceptionnelle

carrosserie souple – belle patine

Même propriétaire depuis 10 ans



Carte grise française

Châssis N° : 272165





L'activité des établissements Ballot débuta dès 1905 par la fabrication de moteurs marins et d'automobiles. Après la 1re guerre mondiale, Ballot se lance dans la construction d'une voiture de course et s'illustre dans de nombreuses compétitions et notamment aux 500 Miles d'Indianapolis ou au Grand Prix de l'ACF. En 1922, Ballot lance sur le marché un très joli châssis connu sous le type 2 LT, pour 2 litres Tourisme. 1500 unités seront produites. Une version sportive apparaît fin 1924 sous la dénomination 2 LTS et qui sera vendue à 500 exemplaires. Ballot présente un nouveau modèle, la 8 cylindres Type RH, au Salon de Paris 1927. Le châssis repose sur des ressorts à lames semi-elliptiques freinés par des amortisseurs à friction. Les freins sur les quatre roues sont assistés par un servo Ballot-Dewandre à dépression et la direction à vis et écrou, très douce en marche, est d'une très grande précision. La pièce maîtresse est bien entendu le beau 8 cylindres en ligne de 2850 cc à un arbre à cames en tête commandé par arbre et pignons à taille hélicoïdale et son vilebrequin taillé dans la masse et équilibré statiquement et dynamiquement tourillonnant sur neuf paliers. Ballot a réuni les meilleures solutions pour obtenir un maximum de souplesse, de régularité et de silence. En 1929, le moteur passe à 3 litres et s'avère peu gourmand en essence. Il ne consomme que 13 à 15 litres aux 100 km. Mais la crise économique frappera Ballot. Reprise par Hispano Suiza qui cherchait à se développer, la firme Ballot continuera ses fabrications avec un nouveau modèle. Le châssis de la Ballot RH3 associé au moteur Hispano Suiza de 4,5 litres donnera naissance au type HS26 dit « la Junior ».

Notre Ballot 8 cylindres est une voiture extrêmement rare et intéressante. Historiquement, c'est à Marseille qu'elle a été vendue neuve le 3 juillet 1929 à un certain Monsieur Mollaret. Il s'agissait d'un type RH. Cela explique parfaitement que notre châssis ait été carrossé localement par les établissements Montel. Le 29 décembre 1932, notre châssis est de nouveau réceptionné par le service des Mines après modification par l'usine en RH3. C'est monsieur Gautruche, lui aussi de Marseille, qui en est le second propriétaire. Avant ou pendant la guerre, elle est abandonnée dans un hôtel près de Lyon à Lozanne. C'est le 7 juin 1966 que Monsieur Descubes s'en porte acquéreur, la voiture portait toujours sa première immatriculation phocéenne. La voiture est alors complète en grande partie et bien conservée. Le choix de monsieur Mollaret s'est porté sur une superbe berline souple type Weymann. Le principal avantage d'une carrosserie souple est évidemment son poids qui ne grève pas les performances du châssis. Le dessin de cette carrosserie est d'un équilibre fantastique. Il présente un très long capot qui recule le pare-brise loin sur le châssis. Le rapport hauteur de vitre sur hauteur de porte est avantageux et rend la ligne élancée. Cette carrosserie est à rapprocher de la berline Gangloff sur châssis Rolls Royce Phantom II que nous avons vendu en 2006. Le dessin des ailes est classique et très réussi. Une malle arrière amovible permet de voyager avec ses affaires. A l'intérieur, le tableau de bord est très complet avec compteur, compte tours, montre, pression d'huile, niveau d'essence et ampèremètre. Il s'agit d'une berline simple sans la séparation chauffeur, c'est une voiture plutôt familiale et pas du tout formelle. Le propriétaire va entreprendre une restauration longue et fastidieuse qui l'emmènera jusqu'en 1976. Il utilise la voiture régulièrement et en 1995 procèdera à une réfection du moteur. Il effectuera aussi des travaux de fiabilisation avec notamment : amélioration de la circulation d'huile et augmentation du débit de la pompe à huile. La culasse est modifiée pour accepter l'essence sans plomb. Depuis Cette réfection, le moteur a parcouru 2000 km. Il est à noter que lorsque la voiture a été découverte, il y avait une roue de secours à l'arrière. Le capot était moins surchargé et paraissait encore plus long. C'est lors de la restauration que deux roues de secours ont été positionnées dans les ailes avant. Parmi les utilisateurs de ce modèle, on trouve le célèbre homme de lettres et peintre Maurice Vlaminck. Amateur de vitesse, il l'utilisait beaucoup et à grande vitesse. Dans une interview, parlant de sa Ballot, il dit : « Ce matin, j'ai pris le petit déjeuner à Bordeaux à 500 km de chez moi, j'ai mis six heures pour rentrer. Je regarde le compteur kilométrique de ma voiture, il marque 45000 km. Un peu plus du tour de la terre en quelques mois. La terre est devenue trop petite, bien trop petite ! » La Ballot 8 cylindres est sans conteste une voiture de grande classe pour connaisseur ou amateur averti. Une Ballot est très proche d’une Hispano Suiza, les deux ont un moteur avec arbre à cames en têtes. Si l'Hispano a une cylindrée supérieure, Notre Ballot a deux cylindres de plus. C'est une rareté absolue, très peu d'exemplaires sont connus comme ayant survécu.



Cette berline est légère et d'une élégance incroyable. Après avoir passé 46 ans entre les mains du même passionné, elle fut acquise en 2012 par son actuel propriétaire, passionné d’automobile d’avant-guerre, qui la conserva telle que l’avait laissée Monsieur Descubes.

Il s’agit donc d’un modèle symbolique décrit dans le récent et impressionnant ouvrage en 2 tomes sur la marque exclusive écrit par Daniel Cabart et Gautam Sen que nous vous conseillons.

Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue