1982 Chevrolet Camaro IMSA GTO

Lot 142
400 000 - 600 000 €

1982 Chevrolet Camaro IMSA GTO

6ème au général aux 500 kilomètres de Charlotte 1982 (1ère de sa catégorie)
17ème au général aux 24 Heures du Mans 1982 (2ème de sa catégorie)
1ère au général au Grand Prix de Miami IMSA GTO 1983
3ème au général aux Lumbermen’s 6 Hours (Mid-Ohio) 1983 (1ère de sa catégorie)
6ème au général aux 6 Heures de Riverside 1983 (2ème de sa catégorie)
6ème au général aux 24 Heures de Daytona 1984 (1ère de sa catégorie)
8ème au général aux 12 Heures de Sebring 1984 (1ère de sa catégorie)
8ème au général aux 500 Kilomètres de Road Atlanta 1984 (1ère de sa catégorie)
5ème au général aux 500 Kilomètres de Charlotte 1984 (1ère de sa catégorie)


Billy Hagan, propriétaire de la société Stratagraph, spécialisée dans la mise en place d’exploitations pétrolières était, avant toute chose, un passionné de compétition automobile et pilote en Nascar. Ainsi, à la fin des années 1970, après avoir couru quelques courses en Nascar et créé son écurie, ses envies de grandeurs l’amènent à rêver de la course mancelle, la plus célèbre course du monde, celle à laquelle tout pilote rêve de participer !
Ainsi, en 1981, il engage pour la première fois une voiture en endurance sous le numéro 35 avec une Chevrolet Camaro de deuxième génération. Malheureusement, l’aventure fut courte. Avec seulement 13 tours parcourus avant l’abandon, la voiture termine dernière au général.
Pourtant, la motivation reste et Billy Hagan revient pour la 50ème édition de l’épreuve et engage ainsi deux voitures. La première est celle de l’édition 1981, sous le numéro 80, qui sera pilotée par Dick Brooks, Herschel McGriff et Tom William. Surtout, Billy Hagan fait construire une voiture pour l’occasion sur la base de la toute nouvelle Chevrolet Camaro 3ème génération !

Cette voiture fut donc conçue autour d’un châssis créé par Denis Frings et assemblée par Tex Racing Enterprises. Ce chantier dirigé par Tex Powell himself permit la naissance de l’une des plus efficaces voitures de course américaine de l’histoire. Un V8 Chevrolet Small Block 358 ci. fut installé, développant 580 chevaux, équipé d’un carter sec et d’une magnéto. Une transmission mécanique à 4 rapports fut conçue spécialement par Tex Powell. Il s’agit d’une T-10 à carter en magnésium avec embrayage multi-disques renforcé. La puissance passait alors par des jantes « wide fives » et était freinée par quatre freins à disques. La carrosserie reprend la base esthétique de la Camaro de série, mais en bien plus large. Les ailes et les pare-chocs étant réalisés sur mesure en fibre de verre.

La première course que l’on lui connaît est celle des 24 Heures de Daytona 1982, qu’elle ne finira pas, se classant 38ème au général. Elle prit aussi part aux 12 Heures de Sebring en mars 1982, une course qui se soldera elle aussi par un abandon de la #44. Puis Hagan courut avec à Road Atlanta (10ème au général / 5ème en classe), à Riverside (36ème au général / 9ème en classe), puis aux 500 kilomètres de Charlotte (6ème au général / 1ère en catégorie).

C’est ainsi que la Chevrolet Camaro #44, désormais #81, fut engagée au Mans 1982 par l’écurie Stratagraph. Elle sera pilotée par Billy Hagan et Gene Felton tandis que Tex Powell dirigera l’équipe technique chargée des deux voitures de l’écurie. L’histoire racontée par Gene Felton quant à son inscription dans l’équipe est typique de ces écuries privées à budgets limitées :
« J’étais à Pocono alors que l’équipe avait quelques problèmes à qualifier la Camaro 1981. Tex me demanda de sauter dans la voiture, de faire un tour et de revenir lui donner mon ressenti. Je crois que je me suis qualifié dans le top 10 au général avec la voiture. J’étais engagé sur le coup. C’est ainsi que je me suis engagé avec Billy »

1982 marque alors la 50ème édition de l’épreuve d’endurance. La Stratagraph Racing Team est la seule écurie 100 % américaine à y être engagée avec ses deux Camaro inscrites dans la catégorie IMSA GTO. 55 voitures prendront le départ, parmi lesquelles les célèbres Groupe C, Porsche 956, Rondeau Lola et autres Ford Cosworth, ainsi que les monstrueuses IMSA GTX comptant en leurs rangs les Porsche 935, BMW M1 Procar et autres Ferrari BB512 LM. Surtout, ce sont de nombreux pilotes et personnalités ayant marqué l’histoire qui s’élanceront au Mans cette année 1982 : Jacky Ickx, Derek Bell, Jochen Mass, Jürgen Barth, Bob Wollek, Nick Mason, Riccardo Patrese, Michele Alboreto, Hervé Poulain, Guy Frequelin, Henri Pescarolo, Jean Ragnotti, Jean-Louis Schlesser, Jean-Claude Andruet et tant d’autres.

C’est avec une petite équipe de six bonshommes et une boîte à outils que le team américain rejoint le Mans en juin 1982 comme aucune autre équipe concourant en IMSA GTO.

Les 16 et 17 juin 1982 ont lieu les essais qualificatifs. Gene Felton raconte :
« On s’était très bien qualifiés. Tellement bien que nous fûmes invités au bureau pour une petite discussion. Ils ont juste démonté la voiture. Ils n’y ont rien trouvé d’anormal. Ils ne pouvaient pas comprendre comment étions-nous si rapide. Nous étions plus rapides que nombre d’écuries bien plus argentées courant en IMSA GTX en voitures européennes. J’étais impressionné par toute la scène. Pas seulement par les budgets et les voitures des autres écuries. Je savais seulement que nous pourrions combattre face aux meilleurs d’entre eux. »

Sur la grille de départ, le samedi 19 juin 1982, la Camaro Stratagraph #81 est 34ème sur la grille, sur 55 voitures. Elle s’inscrit première de sa catégorie avec un temps de 3:52.59 minutes au tour, à une moyenne de 210.902 kilomètres par heure. Derrière elle, de nombreuses Ferrari BB512 LM, notamment celle d’Andruet, BMW M1 Procar, et même certaines Groupe C comme la Rondeau de Pescarolo et Ragnotti. Surtout, ses concurrentes, les Porsche 924 GTR sont derrière.

Le départ de la course se fait à 16H tapante, les 956 règnent au général, mais la Camaro se montre particulièrement rapide, enchaînant des tours près des 4 minutes et roulant à près de 350 kilomètres par heure dans les Hunaudières. Billy Hagan et Gene Felton sont efficaces et mènent leur catégorie pendant une grande partie de la course. Dans le même temps, la #80 de Dick Brooks et Hershel McGriff abandonne au 141ème tour.
La #81 roule alors jusqu’à la dernière heure quand elle connaîtra un léger soucis mécanique permettant à la Porsche 924 GTR de Jim Busby et Doc Bundy de passer en tête de la catégorie. La Camaro #81 finit donc 17ème au général, après 269 tours effectués, soit 3670.423 kilomètres parcourus à une moyenne de 152.934 kilomètres par heure. Un résultat exceptionnel pour une petite écurie privée et des moyens bien en deçà de ceux de leurs concurrents.

La voiture revint ensuite sur le continent américain poursuivre ce qui allait devenir une longue et fructueuse carrière sportive.

D’abord, elle prit part aux 24 Heures de Daytona, le 6 février 1983. Avec Billy Hagan, Lloyd Frink, Gene Felton, Tom Williams et surtout, Terry Labonte. Ce dernier était en effet l’un des plus grands pilotes de Nascar de l’époque, ayant décroché 27 victoires, 361 top 10 et 27 poles en course entre 1978 et 2006. Il a notamment remporté par deux fois le championnat principal, la Winston Cup, en 1984 et 1996. Classée 10ème sur la grille, la Camaro porte désormais le numéro 4. Elle finira finalement la course à la 20ème place au général, 9ème dans sa catégorie.
Toujours sous le numéro 4 et depuis la première place sur la grille, la Camaro prend part au premier Grand Prix de Miami IMSA GTO, 27 février 1983. Elle s’imposa avec Gene Felton au volant, devançant la Porsche 934 de Ludwig Heimrath et la Camaro de Robert Overby et une foule de Porsche 911 Carrera RSR.
Aux 6 Heures de Riverside, Hagan et Felton réalisent une 6ème place au général et se classent 2ème de la catégorie GTO, derrière la Porsche 934 de Baker, Mullen et Nierop, mais devant la BMW M1 de Charles Kendall.
La Team Stratagraph de Billy Hagan s’engagea ensuite au Lumbermen’s 6 Hours, ayant lieu sur le circuit de Mid-Ohio, le 19 juin 1983. Hagan et Felton terminent alors à la troisième place au général gagne sa catégorie, devançant la Porsche 934 de Vincentz et White et la Mazda RX-7 de Varde et Baldwin.
En juillet, la Camaro s’impose en catégorie aux 250 miles de Daytona, avec une 4ème place au général. En septembre, elle fait 3ème au général et 1ère en catégorie aux 500 Miles de Pocono.

Pour la saison 1984, Hagan fait appel à Terry Labonte et Gene Felton pour les 24 Heures de Daytona, le 5 février. La livrée change un peu pour adopter des flancs bleu ciel, mais le numéro 4 reste. La voiture se classe 15ème sur la grille tandis que la pôle est signée Mario et Michael Andretti sur Porsche 962. C’est finalement à la 6ème place au général et à la première place de sa catégorie que la Team Stratagraph/Piedmont se classe à l’issue de la course.
Aux 12 Heures de Sebring, le 24 mars 1984, la Camaro Stratagraph pilotée par Hagan, Felton et Labonte décroche la 8ème place au général, et une victoire en catégorie. Un résultat qu’elle réitère à l’identique mais sans Labonte, aux 500 kilomètres de Road Atlanta en avril 1984.
La #4 gagne ensuite à nouveau en catégorie aux 500 kilomètres de Charlotte.
Inscrite aux 24 Heures du Mans 1984, la Chevrolet Camaro Stratagraph ne participe finalement pas une seconde fois à l’épreuve française. Elle finit la saison 1984, toujours pilotée par Hagan et Felton.

Après sa carrière aux mains de Billy Hagan, la voiture fut revendue au pilote Chauncey (Jocko) Maggiacomo, à Poughkeepsie près de New-York. Lui-même revendit la Camaro à Hoyt Overbaugh, ingénieur chez Reynolds Aluminium. C’est ensuite David Price qui acquière la voiture et qui entreprend une restauration de la voiture dans sa configuration des 24 Heures du Mans 1982, sous la direction de Tex Powell au sein de Tex Racing Enterprises.

La restauration fut réalisée en conservant au maximum les pièces d’origine de la voiture qui n’avait jamais connu de choc important en course. De nombreux détails de la carrosserie furent même peints au pinceau, comme à l’époque et des traces du passé ont été conservées comme le trou dans le tunnel de transmission correspondant à l’ancienne position du levier de vitesse.
La Camaro fut ensuite acquise par Fantasy Junction qui céda par la suite la voiture à son propriétaire actuel il y a près de cinq ans. Elle fut alors choisie pour concourir au Le Mans Classic Heritage Club 2016, foulant à nouveau la piste mythique du circuit de la Sarthe.

Il s’agit là d’une automobile ayant marqué le sport automobile franco-américain, portant avec elle un palmarès unique, avec de nombreuses victoires en catégorie, mais aussi des victoires au général et des podiums aux 24 Heures du Mans, aux 24 Heures de Daytona ou aux 12 Heures de Sebring.

Vendue avec un important dossier comprenant des échanges de courrier entre l’Automobile Club de l’Ouest et Billy Hagan, des invitations pour les 24 Heures 1982, des tickets d’entrée, de garage et autres photos d’époque, mais aussi avec ses moules originaux d’ailes et de pare-chocs, c’est une automobile de compétition au passé limpide et des plus originales disponibles sur le marché ! Et ce, dans les deux sens du terme.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue