1956 Porsche 356 1600 A-T1

Lot 122
Aller au lot
150 000 - 180 000 €
Résultats avec frais
Résultat : 174 000 €

1956 Porsche 356 1600 A-T1

Numéro de série 56583
Numéro de moteur 61881
Désirable version 1600 cm3 éligible aux Mille Miglia
Restauration d’excellente qualité – Historique limpide
Important dossier de factures
Certificat FFVE

La première Porsche, celle qui, en 1948, portait le numéro 356-001, n’avait pas de toit, c’était un roadster bi-place dont le dessin d’Erwin Komenda n’allait que très peu changer tout au long de la vie de la 356, si ce n’est pour tous les modèles de la marque jusqu’à nos jours, Porsche y aura toujours été fidèle, tout comme lui le fut durant sa carrière avec Ferdinand. Ainsi, les 356 coupé et cabriolet naquirent de ce dessin initial dès l’année 1949. La recette était simple : une base Volkswagen de grande série, un moteur légèrement préparé et un dessin suffisamment modifié pour lui conférer le statut de voiture de sport. Très vite le succès fut au rendez-vous, les ressources de production ne suffisaient plus et les 356 furent produites chez Reutter et Heuer avant de réintégrer l’usine de Zuffenhausen. En 1951, la petite Porsche avait déjà fait son nid dans le monde des sportives avec une victoire de classe aux 24 Heures du Mans, enfin la firme disposait des ressources pour la faire véritablement évoluer. Un roadster intégra le catalogue en 1952, puis un speedster en 1954, dans le même temps les moteurs gagnaient en puissance et en déclinaisons. En 1956 vint la 356 A, rajeunissant subtilement le dessin de la petite Porsche, accueillant même un tout nouveau 1600 cm3 dans son catalogue, ce, tandis que les trains roulants se virent mis à jour.

Cette Porsche 356 A T-1 1600 cm3 fut fabriquée en mai 1956 et livrée le 6 juin 1956 à Frederic Shidler en Californie par l’importateur Hoffman basé à New-York. Elle fut commandée en Sahara Beige (5604) avec Sealed Beam Headlights et compteur en MpH. Nous savons ensuite que la voiture a appartenu en 1969 à Tom Fiene, il nous reste beaucoup de factures à son nom, elle avait environ 31 233 Miles au compteur. Il la céda ensuite à Scott Geenen en 1973, lui-même l’a vendue à Russel Vanderhurst vers 1978. Ce dernier la conserva entre 10 à 15 ans avant de céder la 356 à Tom Bron en 1986. En 1990, Alexis Collins de l’Idaho acquière la petite Allemande, la cédant en 2012 au Beverly Hills Car Club. Arrivée en France en 2012, elle fut intégralement restaurée par les ateliers Vintech, spécialisés dans ce modèle. Nous conservons un important dossier de photos témoignant des travaux réalisés sur la voiture.
Arrivée en France en 2012, cette 356 A-T1 est dans un superbe état, un dossier d’expertise complet sur 87 pages lui attribue une note de 9070 / 10 000, un excellent résultat prenant en compte à la fois l’état actuel du véhicule, son dossier d’historique, les factures, les numéros de séries et le fonctionnement de la voiture. Autrement dit, cette Porsche refaite dans les règles de l’art, dans sa couleur d’origine et avec réfection de son moteur d’origine numéro 61881 est dans un état proche de la perfection. Sa peinture est très bien réalisée, son habitacle et sa mécanique semblent sortir d’usine et un important dossier de factures et autres documents historiques sont joints à l’auto, y compris son Service Book, son certificat de garantie de batterie, son manuel d’entretien de carrosserie Reuter, et son Driver’s manual. Surtout, il s’agit d’une version 1600 de 1956, en faisant l’une des rares Porsche éligibles au Mille Miglia !
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue