1937 Delahaye 135 M Cabriolet Dubos

Lot 126
150 000 - 200 000 €
Résultats avec frais
Résultat : 192 000 €

1937 Delahaye 135 M Cabriolet Dubos

Numéro de série 48718
Exemplaire unique à carrosserie Dubos
Même propriétaire depuis 1981
Carte grise française
Delahaye est un nom mythique de l'histoire automobile française, car contrairement aux nombreux constructeurs populaires qui fleurissent à cette époque, elle se spécialise dans les automobiles de luxe d'une part, et d'autre part dans les véhicules utilitaires lourds. A l'époque, on peut déjà parler de véhicules de prestige, car la force de Delahaye est de proposer des véhicules aussi luxueux que performants. Elle parvient ainsi, à lorgner le marché des Bugatti, Rolls Royce et des Hotchkiss, notamment grâce au rachat du constructeur sportif Delage en 1935. La stratégie est audacieuse, plutôt que de s'adapter à la demande élevée des voitures populaires en ces temps de crise, Delahaye préfère se spécialiser dans les véhicules prestigieux alors réservés à l'élite. La marque s'illustre grâce à la 135, qui deviendra le symbole français du luxe et de la sportivité de toute une génération, car elle sera déclinée en de très nombreuses carrosseries durant sa longue carrière (1935-1952). Les 135 sont encore évoquées comme des chefs d'œuvre, tant au niveau de leurs lignes, que de la qualité des matériaux. La marque fabriquera de nombreux châssis roulants destinés aux carrossiers de renom. Les clients n'hésitent donc pas à créer des modèles uniques représentant les excès et l'insolence du luxe de cette époque en s'inspirant de l'esthétique américaine. Mais Franay, Antem, Guilloré, Chapron, Letourneur mais aussi Dubos, restent fidèles aux principes du style classique européen d'après-guerre et signent les plus belles réussites de Delahaye. Dubos est le carrossier français qui se spécialise dans les berlines de type «coach», simples et sans superflus. Ils sont néanmoins racés et élégants. Pourtant, le carrossier réalisa de superbes cabriolets comme cette 135 Cabriolet de 1937.
Le résultat est un cabriolet extrêmement élégant, fait de nombreux détails qui s’assemblent autour du majestueux moteur six cylindres nourri par trois carburateurs Solex. Aujourd’hui dans un très bel état, cette Delahaye 135 possède une histoire singulière pour son propriétaire. Aperçue dans sa jeunesse, dans les années 1950, il s’était juré un jour de posséder cette voiture, puis les années passèrent. Puis, un jour, son beau-frère fit une escale à Paris pour acquérir une Delahaye, il l’accompagna, et vit au fond du garage, la 135 de son enfance qu’il s’empressa d’acquérir. Nous sommes alors dans les années 1980 et la voiture bien qu’en bon état général demandait quelques travaux de remise en forme. Le châssis est bien de 1937, son moteur est de 1935 (numéro de fonderie) et la carrosserie a certainement été installée juste après la guerre. Son propriétaire entreprit avec les plus grands carrossiers, selliers et motoristes de l’époque, une restauration complète de la voiture. L’Atelier de Restauration de Touraine, la Maîtrise des Métiers de l’Automobile, la Carrosserie Lecoq, tous s’occupèrent de cette Delahaye. Son propriétaire dépensa sans compter pendant près de dix ans pour redonner à cette voiture, sa beauté d’antan. Terminée dans les années 1990, elle fut prête pour le mariage de la fille du propriétaire et convoya les mariés durant la cérémonie avant d’être remisée au garage. La belle fut ensuite régulièrement démarrée et entretenue au fil des ans, s’offrant quelques sorties lors d’occasions très spéciales, ce qui explique son état actuel tout bonnement incroyable pour une restauration datée de plus de trente ans. Aujourd’hui, nous vous offrons l’opportunité d’acquérir une magnifique carrosserie Dubos installée après la guerre sur ce châssis 135 de 1937 ! Le dessin de cette carrosserie est tout simplement sublime !
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue