MALLARMÉ (Stéphane). Lettre autographe signée...

Lot 113
Aller au lot
Estimation :
2500 - 3500 EUR

MALLARMÉ (Stéphane). Lettre autographe signée...

MALLARMÉ (Stéphane). Lettre autographe signée [à Marius André]. Paris, 27 février 1888. 4 pp. in-12, traces d'onglet et de colle dans deux marges. « Monsieur et cher poète, vos vers s'ajoutent bien à la lettre directe et sincère qui m'a touché , et je vous remercie de leur dédicace. Ils sont d'un jet franc avec parfois, ce qui surprend, une fioriture toute récente, et comme a pu nous l'indiquer notre ami Le Cardonnel. Faites-lui mes meilleurs amitiés et écoutez-le bien, car c'est un homme qui sait, ayant trouvé lui-même et infiniment délicat. Vous, c'est comme ncer comme il fa ut, que te nte r le poème long, composé et lancé à la fois : il vo us reste ra to ujours une force, endessous, qu'un affinement excessif au début risque d'étouffer, et vous bénéficiez un peu en ceci de la province. Merci encore et votre main... » Force du poète par le « Le poème long ». Mallarmé donne ici à son cadet un conseil fondé sur sa propre expérience : il avait lui-même commencé un « poème long », « Hérodiade », qui l'occupa sa vie durant, bien qu'il ne l'achevât jamais, et dont il ne publia que des fragments. La réflexion qu'il mena sur cette oeuvre sous-tend l'ensemble de son oeuvre poétique. Félib re et poète français, Marius André, était alors étudiant aux Beaux-Arts de Lyon, et venait d'envoyer à Mallarmé son poème « Velléda ».
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue