LAMARTINE (Alphonse de). Manuscrit autographe...

Lot 107
Aller au lot
Estimation :
600 - 800 EUR

LAMARTINE (Alphonse de). Manuscrit autographe...

LAMARTINE (Alphonse de). Manuscrit autographe intitulé « Toast à l'armée des Alpes porté... devant les officiers de la Garde nationale & de l'armée. 15 novembre 1848 ». 9 ff. in-folio. Document de grande taille, il s'agit probablement de celui destiné à la lecture publique qu'en a faite Lamartine. Des corrections de plus petit module et d'une encre plus sombre y ont été portées lors d'une ultime relecture, soit avant cette lecture, soit plus certainement en vue de la publication du texte. Lamartine, qui allait bientôt annoncer sa candidature à l'élection présidentielle à venir, développe une pensée très favorable à l'institution militaire française : rappelant sa propre action dans le Gouvernement provisoire puis la Commission exécutive de la seconde République (février-juin 1848), il présente l'armée comme une force dissuasive face aux souverains étrangers hostiles à la République, comme un instrument au service des aspirations nationales italiennes menacées par l'Autriche, et comme le garant de l'ordre en cas de « guerre civile ou sociale » (allusion aux journées insurrectionnelles de juin 1848 réprimées par la troupe). Il conclut en repoussant les craintes exprimées concernant la solidité du républicanisme de l'armée... un mois avant l'élection de Louis- Napoléon Bonaparte et trois ans avant le coup d'État de celui-ci. « ... Messieurs ! C'est moi, pardonnez si je le rappelle dans un jour qui me permet de m'en glorifier, c'est moi qui ai formé l'armée des Alpes, ce premier grand rassemblement de troupes, immédiatement après la proclamation de la République ! J'étais ministre de nos Affaires étrangères, cependant, c'est-à-dire ministre de la paix. L'attitude imposante mais pacifique que j'ai fait prendre à la République devant l'Europe vous le dit assez. Mais je n'étais pas ministre de la paix à tout prix ! Mais je n'étais pas ministre des complaisances de la France vis-à-vis de l'Autriche en Italie ! mais je n'étais pas ministre de l'abaissement perpétuel et de l
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue