[HUGO]. – DROUET (Juliette). Lettre autographe...

Lot 103
Aller au lot
Estimation :
1200 - 1800 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 1 300EUR

[HUGO]. – DROUET (Juliette). Lettre autographe...

[HUGO]. – DROUET (Juliette). Lettre autographe signée « Juliette » à Vic tor Hugo. S.l., 13 janvier, « lundi matin 8 h. » [1851]. 4 pp. in-8. « Bonjour, mon bien aimé, bonjour, mon cher amour, bonjour, comment vas-tu ce matin ? Tu ne te ressens pas de la fatigue d'hier ? Ta gorge n'a pas souffert de ce parlage forcé ? J'espère que non mais je regrette de n'avoir pas été assez membre de la gauche pour assister à cette séance où vous n'aurez pas manqué de dire de bonnes et admirables choses... Sans Vilain [le sculpteur Victor Vilain] qui est venu le soir, je n'aurais même pas eu L'Événement [journal cofondé par Victor Hugo]. J'ai pu... jouir de la volée de bois vert distribuée à tour de plume par Vacquerie [Auguste Vacquerie, ami de Victor Hugo] sur la vieille échine de l'Académie. Je suis comme le titi des funambules : sans ce monsieur qui a montré son... il n'y aurait pas eu moyen d'y tenir, parole d'honneur. J'y ai tenu, grâce à Vacquerie et à F.-V. Hugo [François-Victor Hugo, un des fils de l'écrivain, collaborateur régulier à L'Événement], cependant je vous aurais encore donné la préférence si j'avais eu le choix... Je me suis couchée comme une pauvre Juju que je suis si vous croyez que c'est là ce qui rend une femme heureuse, vous vous trompez joliment. C'est si vrai qu'il y a des moments où je donnerais ma vie pour deux sous. Cela ne m'empêche pas de reco nnaître que vo us ne soyez un très bon Toto quoiqu'aimant beauco up trop les jeunes cocottes et les premières représentations, mais vous n'avez pas la prétention d'être plus parfait que l'apôtre Jean Journet [célèbre utopiste fouriériste] et vous êtes un peu moins bête malheureusement. Baisez-moi, tenez, et laissez-moi ex[h]aler ma tristesse comme je peux car je vous aime trop, ça n'est pas gai... » Un couple mythiq ue. Juliette Drouet mena d'abord une vie un peu chaotique auprès d'amants célèbres comme le sculpteur James Pradier, dont elle eut une fille. Devenue comédienne, elle rencontra Victor Hugo en 1832
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue