BARBEY D'AUREVILLY (Jules). Lettre autographe...

Lot 40
Aller au lot
Estimation :
1500 - 2000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 3 900EUR

BARBEY D'AUREVILLY (Jules). Lettre autographe...

BARBEY D'AUREVILLY (Jules). Lettre autographe signée à Charles Baudelaire. Saint-Jean-de-Luz, 1er octobre 1857. 3 pp. in-8, avec petit dessin de flèche empennée près de son adresse au bas de la dernière page, petites perforations portant atteinte à 2 lettres. Charles Baudelaire et Jules Barbey d'Aurevilly entretinrent une véritable amitié, nourrie d'une admiration réciproque et d'une haine commune pour le matérialisme de leur époque. L'article de Jules Barbey d'Aurevilly consacré à Madame Bovary, retardé de publication, ne paraîtrait que le 6 octobre dans Le Pays. « Mon cher ami, dans la lettre que je vous ai écrite d'ici & que vous avez dû recevoir lundi matin, je vous priais de m'envoyer un livre à votre choix qui fût digne d'examen et aujourd'hui je vous le rappelle encore, mais ce n'est pas pour cela seulement que je vous écris. Dans cette lettre, je vo us pa rlais d'un article sur la Madame Bovary et je vous priais de m'en dire votre opinion. Cet article, dans mes calculs les plus larges, devait paraître dimanche au Pays. Nous voici jeudi et au 1er d'8bre & l'article n'a pas encore pa ru [il ne paraîtrait que le 6 octobre]. Je viens d'écrire à M. Basset [Adrien Basset, rédacteur en chef du quotidien Le Pays] pour savoir la cause de cet incroyable retard, car Le Pays fait des Variétés. Il a donc de la place. M. Basset m'avait dit lui-même que je pouvais rendre compte de Madame Bovary. Quel incident a donc pu empêcher l'insertio n de mon travail ? Je prie M. Basset de m'écrire ou de me faire écrire, mais est-ce trop demander à votre amitié que de... vous prier de passer au Pays et de vous informer (de ma part) de ce qui s'y passe. Voyez vous-même M. Basset. Il a toujours été excellent pour moi. S'il a une raison – incompréhensible, indevinable pour moi – de refuser mon article et que sur ce point, il ne puisse être ramené, vous lui demanderez de vous le remettre. Vous m'avez parlé d'un journal [la revue Le Présent] qui paie 200 fr. et dans lequel vous travaillez
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue