BARBEY D'AUREVILLY (Jules). Lettre autographe...

Lot 39
Aller au lot
Estimation :
1500 - 2000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 2 860EUR

BARBEY D'AUREVILLY (Jules). Lettre autographe...

BARBEY D'AUREVILLY (Jules). Lettre autographe signée à Charles Baudelaire. Baie de Saint-Jean-de-Luz (Pyrénées-Atlantiques), 26 septembre 1857. 2 pp. 1/2 in-8 avec dessin de flèche empennée au-dessus du nom de Baudelaire, sur un élégant papier à pâles motifs géométriques, petites perforations portant atteinte à quelques lettres. Charles Baudelaire et Jules Barbey d'Aurevilly entretinrent une véritable amitié, nourrie d'une admiration réciproque et d'une haine commune pour le matérialisme de leur époque. « Mon cher Baudelaire, quand vous recevrez ce billet que je vous trace à la hâte et sur le point d'entrer en Espagne où je compte passer quelques jours, vo us aurez pe ut-être lu un article sur vot re ami Fla uber t que j'ai envo yé au Pays [l'article de Barbey d'Aurevilly sur Madame Bovary ne paraîtrait que le 6 octobre dans ce quotidien]. Je mets la dernière main à un autre article sur le Vauvenargue de Gilbert [critique qui paraîtrait le 10 octobre 1857 dans Le Pays, sur l'édition des OEuvres du marquis de Vauvenargues annotée par Daniel-L. Gilbert publiée en 1857], mais comme cet article va se trouver fini d'ici deux jours, j'ai pensé à vous pour un troisième que je voudrais écrire encore, dans ce bienheureux coin du monde, avant de retourner dans cette abomination de Paris. Je lis ici deux ou trois journaux et je n'y vois aucune annonce d'ouvrage qui me convienne. Soyez donc assez bon, mon cher ami, pour m'envoyer un livre quelconque que vous jugiez digne d'être examiné. Je m'en rapporte à vous, et je vous serai reconnaissant. Vous m'adresserez l'ouvrage en question ici poste restante et vous aurez la grâce d'y joindre... quelques mots de cette main que je voudrais presser dans la mienne. Vous me renseig nerez sur les choses litté raires act uelles et si vo us ave z lu mon article sur Mme Bovary, vo us m'en direz vot re opi nion. Je crois que vers le sept d'8bre, je serai à Paris. Le premier travail que j'y donnerai sera sur les poésies de votre ami Banville que
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue