BAUDELAIRE (Charles). Lettre autographe signée...

Lot 34
Aller au lot
Estimation :
5000 - 6000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 17 550EUR

BAUDELAIRE (Charles). Lettre autographe signée...

BAUDELAIRE (Charles). Lettre autographe signée « Ch. Baudelaire » à l'éditeur Édouard Dentu. « Bruxelles, 28, rue de la Montagne », 18 février 1866. 3 pp. in-16, infimes perforations portant atteinte à quelques lettres. Pauvre Belgi que. Devant à l'origine ne rester que quelques semaines en Belgique, Baudelaire y demeura plus de deux ans, à quelques absences près, et en repartit impotent et aphasique. Venu dans ce pays en avril 1864 dans l'espoir de gagner de l'argent avec une série de conférences, de négocier la vente ses oeuvres aux libraires associés Albert Lacroix et Louis-Hippolyte Verboeckhoven (qui avaient publié avec succès Les Misérables de Victor Hugo) et de courir les musées, il alla de déceptions en déceptions, nourrissant son aigreur sarcastique naturelle et plongeant dans sa maladie nerveuse. Il s'employa alors à rédiger un petit article sur le pays, qu'il étoffa jusqu'à vouloir en faire un véritable pamphlet, Pauvre Belgique : il ne parvint ni à le vendre à un éditeur (les frères Garnier se désistèrent et il songea en vain à Édouard Dentu et Achille Faure) ni à l'achever avant sa mort – l'ouvrage parut en l'état en 1952 seulement, dans les OEuvres posthumes. Charles Baudelaire expédia cette lettre à son conseil judiciaire et confident Narcisse Ancelle (voir ci-dessus le n° 1), alors chargé du rôle d'agent littéraire, en lui demandant de la transmettre à Édouard Dentu, mais elle demeura entre les mains de Narcisse Ancelle car le poète pria ce dernier le 21 février 1866 de ne plus s'occuper de ses affaires littéraires. « Il y a deux ans, vous m'avez dit, si j'écrivais quelque chose sur la Belgique, de vous en faire part. Peut-être pensiez-vous alors à une description de monuments. La mariée est pe ut-être deven ue trop belle pour vo us. Il s'agit mainte nant d'un croquis de mœurs, où tout, où presq ue tout, doit entrer, sans compter les descriptions, surtout à propos de quelques villes où les guides imbéciles et routiniers n'ont rien su voir. Un de mes
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue