BAUDELAIRE (Charles). Lettre autographe signée...

Lot 27
Aller au lot
Estimation :
15000 - 20000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 9 100EUR

BAUDELAIRE (Charles). Lettre autographe signée...

BAUDELAIRE (Charles). Lettre autographe signée de ses initiales à Narcisse Ancelle, son conseil judiciaire et confident. [Bruxelles], 30 novembre 1865. 4 pp. in-8, petites perforations portant atteinte à 3 mots. Extraordi naire lettre sur les Fleurs du mal, ses autres travaux littéraires, son projet édi torial d'oeuvres complètes, son ennui, sa mi santhropie, sa mère, etc. Charles Baudelaire consacra en effet une part importante de ses dernières années à tenter de faire accepter ses oeuvres complètes à un éditeur, pour des raisons tant littéraires que financières, puisqu'il possédait des inédits et qu'il était perclus de dettes. Après avoir essuyé en 1864 un échec auprès de Lacroix et Verboeckoven (éditeurs des Misérables), il mena de longues négociations avec les frères Garnier. Cependant, fixé à Bruxelles, il dut s'appuyer sur des intermédiaires, principalement sur le libraire Julien Lemer. Après maintes tergiversations, les frères Garnier refusèrent d'abord son pamphlet Pauvre Belgique, puis opposèrent en février 1866 une fin de non recevoir générale. Charles Baudelaire mourut ainsi en 1867 sans avoir vu l'édition de ses oeuvres complètes : ce sont ses exécuteurs testamentaires qui se chargèrent de la faire publier chez Michel Lévy, en 1868-1869. Sur Narcisse Ancelle, voir ci-dessus le n° 1. « J'aime encore mieux une solitude absolue que les compagnies brutales, bêtes et ignorantes... » « Je vous demande pardon de vous faire payer 12 sols pour une demande désagréable d'argent. Je ne peux pas faire autrement. J'ai, là, une bagatelle que je me suis procurée , il y a lo ngtemps , pour ma mère, et je ne pe ux pas la lui envo yer, fa ute de pouvoi r pa yer le port. Hélas ! Vous aviez donc encore raison. Je ne peux pas attendre le 31 décembre. Heureusement, nous touchons à la fin de l'année et la somme n'est pas forte. Si j'étais à Honfleur, je laisserais dormir mon revenu chez vous , mais quand y serai-je ? J'ai rep ris un pe u l'habit ude du travail . C'est tout ce
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue