1966 MATRA DJET V LUXE Numéro de série 10476...

Lot 226
40 000 - 50 000 €
Résultats avec frais
Résultat : 45 600 €

1966 MATRA DJET V LUXE Numéro de série 10476...

1966
MATRA DJET V LUXE
Numéro de série 10476
Rare modèle à toit ouvrant
24 000 kilomètres
Carte grise française
Bien que son nom connut de multiples évolutions au court de sa carrière,
passant de René-Bonnet Djet, à Matra-Bonnet Djet, puis enfin à Matra-
Sports Djet, cette petite berlinette à moteur central arrière est restée fidèle
à son concept de 1962 à 1967. Née de l’expérience acquise par René
Bonnet dans son aventure avec Charles Deutsch et les célèbres DB, la
Djet était une véritable petite voiture de sport, légère, simple et surtout
performante. La recette : un moteur Renault Gordini placé en position
centrale arrière dans une caisse en fibre de verre.
La voiture que nous vous présentons aujourd’hui est une version Matra-
Bonnet Djet V en finition luxe. Elle débuta sa vie entre 1966 et 1967 comme
voiture de démonstration pour la firme qui la cède par la suite au Champion
de France de Ball-Trap d’alors, qui, après trois ans d’utilisation se vit
contraint à remiser la voiture au garage à cause d’un problème mécanique
sur le petit 1108 cm3 de 70ch. Ce n’est que 39 ans plus tard qu’elle revoit le
jour, en 2009, lorsqu’un passionné l’acquiert et la fait restaurer par un ami,
ce, sans lésiner, ni sur le temps, ni sur l’argent investi.
Le résultat est une voiture en superbe état, dont la peinture fut bien réalisée
après une mise à nue de la coque, dont l’intérieur fut restauré et dont le
moteur fut révisé et passé au sans plomb tout en adoptant un carter d’huile
de plus grande dimension. En outre, cette Djet dispose des attributs des
rares versions Luxe, à savoir un toit ouvrant, un tableau de bord à console centrale habillé de bois – tout comme le volant –, ainsi que d’un véritable pare-chocs avant là où les versions « de base » n’avaient
que deux imposants buttoirs. Enfin, elle est équipée de jantes en
15 pouces qui n’existeraient qu’en seulement cinq jeux et dont la
production par Michelin fut initiée par Henri Pescarolo en vue du
Criterium des Cévennes.
Affichant aujourd’hui 24 000 kilomètres, cette Matra-Bonnet
Djet constitue l’occasion d’acquérir un exemplaire à l’historique
limpide, disposants d’options rares, le tout, dans un bon état de
fonctionnement !
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue