Petit portefeuille de poche de l’Empereur...

Lot 150
Aller au lot
Estimation :
6000 - 8000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 15 625EUR

Petit portefeuille de poche de l’Empereur...

Petit portefeuille de poche de l’Empereur NAPOLÉON Ier. En maroquin rouge avec fermoir en acier poli glacé. Ouvert il présente deux poches à soufflets, gainés de soie verte et sur l’un des rabats un médaillon ovale en argent renfermant le portrait de l’Empereur NAPOLÉON Ier de profil, tête laurée. Accompagné à l’intérieur d’un billet manuscrit : « Ce portefeuille a appartenu à NAPOLÉON. Joséphine l’a donné à Alex Le Boucher Violoniste à la Cour d’Espagne (Joseph) mes amis – Montanea (Note : sans doute Montagnon) – ses neveux en ont hérités et me l’ont offert. Signé M.Heurteau. Il a figuré à l’exposition de NAPOLÉON Galeries des Ch. Elysées. » Dimensions : 9 x 15 cm. A.B.E. Epoque Premier Empire Historique : L’exposition ici évoquée est celle de Germain Bapst qui eut lieu en 1895 à la galerie des Champs Elysées « Exposition historique et militaire de la Révolution et de l'Empire » Biographie : Alexandre Boucher, né en 1770. « Il montra dès son enfance de grandes dispositions pour la musique et pour le violon. Navoigille professeur trèshabile, l'admit au nombre de ses élèves. A dix-sept ans il partit pour l'Espagne, et le roi Charles IV, très-bon musicien, le choisit pour violon solo de sa chambre et de sa chapelle. Un congé qu'il obtint ramena Boucher en France. Il se fit entendre à Paris en 1808, aux concerts de madame Grassini, de madame Giacomelli, avec le plus grand succès. On le nomma l' Alexandre des violons, mais le parti de l'opposition prétendit qu'il n'en était que le Charles XII. Ce virtuose venait d'obtenir à Mayence une distinction trèsflatteuse. L'impératrice Joséphine voulut l'entendre, et lui dit qu'il l'avait réconciliée avec le violon. La reine de Hollande ajouta que le violon de Boucher avait le charme de la voix,et qu'elle désirait en faire la comparaison avec le chant délicieux de Crescentini. Lorsque le roi d'Espagne fut enlevé à Bayonne et conduit à Fontainebleau, Boucher se rendit à cette maison royale pour y attendre son protecteur malheureu
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue