Armand POINT (Alger 1860 - Naples 1932)

Lot 238
Aller au lot
10 000 - 15 000 €
Résultat : 10 000 €

Armand POINT (Alger 1860 - Naples 1932)

Biblis changée en source 1911 Huile sur toile Signé et daté Armand Point 1911 vers la droite 96 x 129 cm Oil on canvas, Signed and dated Armand Point 1911 on the right, 37 3/4 x 50 3/4 in. Biblis était une jeune femme, fille de Miletos (lui-même fils d'Apollon et fondateur de la ville de Milet) et soeur de Caunos. Elle conçut pour son frère une passion criminelle, se pendit de désespoir et fut changée en source. Armand Point représente la jeune pécheresse nue, entourant d'un bras son visage, aux yeux clos, tourné vers le sol, elle repose sur un riche tissu lie de vin, étendu sur des rochers bordant une eau aux reflets sombres. A gauche, des cyprès encadrent un petit temple dorique, tandis qu'un arbre majestueux déploie au-dessus de la malheureuse, la branche qui lui sera fatale. Comme cela se rencontre souvent chez le peintre, l'instrument direct du supplice n'est pas figuré. Le ciel crépusculaire, dont les tonalités vertes se mêlent à celles de la mer, toute proche, annonce le drame imminent que va connaître Biblis dont le corps aux colorations blondes illumine le paysage. Comme l'a écrit Louis Vauxcelles, le tableau dénote une nette influence de Titien dont les oeuvres impressionnèrent Armand Point lors de ses séjours à Venise, dès 1902 et surtout en 1905. L'artiste donne ici plus d'importance aux valeurs picturales que lors de sa période botticellienne qui privilégiait la ligne sur la couleur. Ce tableau est peut être inspiré par le poème de Pierre Louÿs cité partiellement en bibliographie et publié dans "Le Centaure", en 1896, une revue dans laquelle Point montre sa lithographie ‘Le Centaure". Dans le tableau, l'attitude de Biblis et le contexte général sont en effet en cohérence avec le texte de l'écrivain. L'oeuvre est réalisée pendant une période difficile de la vie de Point, alors perturbée par de graves problèmes avec son épouse Helga Weeke dont il s'est séparé deux ans plus tôt. Le commentaire de René-Jean dans Comoedia de 1929 appliqué à notre tableau est sévère si l'on considère le corps vibrant de la jeune femme qui va commettre l'irréparable. Ce n'est pas un corps exsangue que représente Point. Ce tableau fut exposé au SNBA de 1912 sous le n° 1058 et à l'exposition Armand Point de la Galerie Petit de 1929, sous le n°l 1. Il fut sans doute acquis par Demelette peu de temps après son achèvement puisqu'il est donné comme lui appartenant dès le SNBA de 1912. Provenance: Collection Emile Demelette (1933). Conservé dans la famille d'Emile Demelette jusqu'à la vente de 1995. Vente, Orléans, Binoche et Maredsous, 14 octobre 1995. Vente, Argenteuil, Tableaux anciens, XIXe et modernes, Régis, Thiollet, 9 avril 2002 Expositions: SNBA, 1912. Exposition Armand Point, Paris, Galerie Georges Petit, 1929. Bibliographie: Reproductions dans les catalogues de vente de 1995 (n°80, en noir et blanc) et de 2002 (en couleur sur la couverture) et dans la Gazette de Drouot, 22 mars 2002, n° 12 et 19 avril 2002, n°16. Nous remercions M. Robert Doré pour son aide précieuse dans la rédaction de cette notice. Cette oeuvre sera intégrée dans le catalogue raisonné en préparation
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue