Pierre Bonnard, 1867-1947

Lot 34
250 000 - 350 000 €
Résultat : 280 000 €

Pierre Bonnard, 1867-1947

Enfants solfiant, Charles et Jean Terrasse, vers 1900 Huile sur carton marouflé sur panneau Signé et daté en haut à gauche 44,5 x 53,5 cm Bibliographie - Dauberville Jean et Henri, Bonnard, catalogue raisonné de l'oeuvre peint, éditions Bernheim Jeune, Paris, 1966-1992, décrit et reproduit sous le n° 208 p. 221 du Tome V (Tome i révisé et augmenté) (Cliché Bernheim- Jeune 3968). - Terrasse Antoine, Bonnard la couleur agit, édition Gallimard, Paris, 1999, reproduit p. 38 et décrit p. 138. Exposition - Pierre Bonnard, Musée Maillol, Paris, 31 mai-9 octobre 2000, n° 21, reproduit en couleurs. Provenance Ancienne collection Fabre, Marseille. «Les enfants Terrasse» sont un des sujets de prédilection de Bonnard en peinture. Ils incarnent de parfaits modèles pour lui qui recherche la spontanéité et le naturel. Charles (à gauche) et Jean (à droite) sont ici représentés calmes et absorbés par leur lecture, peut-être en train de solfier, le soir auprès d'une lampe. Ce tableau peint vers 1900 rappelle par certains aspects les oeuvres réalisées par Bonnard quelques années auparavant. Le fond de la composition, un motif floral surplombé d'un fond noir qui s'interrompt à droite avec la lampe, est typiquement nabi. Cette lampe, pourtant discrète, est comme un symbole dans les tableaux nabis chez Bonnard et Vuillard. Source ponctuelle de lumière, elle est à l'origine de l'éclairage intimiste de ces peintures. Les tonalités du premier plan sont plus chaudes, et la lumière, bien que douce et diffuse, modèle les volumes et les visages des figures. Le centre de la composition est occupé par les deux enfants. Ils se ressemblent au premier regard: habits, coiffures, visages, il donnent l'illusion de former un seul personnage. Pourtant, le talent d'observation et la subtile analyse psychologique du peintre permettent d'individualiser ses deux neveux. Jean, à droite, paraît sérieux et absorbé par sa lecture, sa bouche est neutre et ses yeux fixent le livre. À l'inverse, Charles, le plus jeune, affiche un visage perplexe et amorce comme un mouvement de recul, peut-être en signe d'incompréhension, sa bouche formant une légère moue presque comique qui traduit l'amusement et l'attendrissement de son oncle. Au travers de cette scène familière, le cadrage serré, la lumière chaude et les couleurs adoucies créent une atmosphère agréable et reposante que Bonnard transmet à la perfection. Sa peinture est à son apogée dans ces sujets intimes où son regard bienveillant fixe les moments heureux. Oil on board mounted on panel 171/2 x 21 in. Signed & dated top left Literature - Dauberville J. & H.: op. cit., Tome i, n° 208, p.221 - Terrasse, a.: Bonnard: La Couleur Agît, Gallimard, Paris 1999, p.138 Exhibited - Pierre Bonnard, Musée Maillol, Paris, 31 May-9 October 2000, n° 21, rep. col. Provenance - Former Fabre Collection, Marseille
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue