1972 MASERATI BORA

Lot 222
Aller au lot
70 000 - 80 000 €
Résultat : 97 000 €

1972 MASERATI BORA

1972 MASERATI BORA
Châssis n° AM 117 128
Type 4.7 L
Un seul propriétaire et Seulement 3 400 km depuis l’origine !
Facture d’achat
Carte grise française

Le lancement de la Lamborghini Miura en 1966 a été une véritable bombe. Maserati se devait de réagir en proposant un modèle actualisé, plus moderne. Il a fallu attendre 1971 puisque ce n'est qu'au salon de Genève qu'est révélée la première Maserati de route à moteur central arrière, la Bora. Stricte deux places, elle a vocation à prendre la suite de la Ghibli. Portant le nom d'un vent du Nord qui souffle sur l'Adriatique, la Bora est due au talent de Giorgietto Giugiaro, alors à la tête de sa propre entreprise, Italdesign, fondée en 1967. Une fois de plus, le maître a réussi une création magnifique. Synthèse d'un style plus anguleux, bien que n'excluant pas les lignes galbées, et d'exigences aérodynamiques, la Bora doit être considérée comme l'une des plus belles GT italiennes de la grande époque. Sa silhouette trapue en forme d'obus fait de la Bora une voiture sauvage. Encore plus basse que la Ghibli (1,13 mètre), elle est habillée d'une carrosserie aux porte-à-faux réduits qui en accentuent l'esthétique ramassée. Très courte, la carrosserie autoportante ne mesure que 4,33 mètres malgré un long empattement de 2,60 mètres. Immense lunette arrière presque horizontale tombant sur un arrière tronqué, pavillon traité en inox, phares escamotables et étranges enjoliveurs de roues lisses, tout concourt à l'impression de fauve insoumis que dégage la Bora. La Bora est ainsi la Première Maserati de route ainsi équipée (moteur AR), elle est, du point de vue technologique, la plus moderne des GT au trident. Seuls 495 exemplaires ont été produits.

Le modèle présenté est exceptionnel, il ne totalise que 3 400 km depuis l’origine. Elle est la 3ème Bora importée en France. Son prorpiétaire Mr COTTET en prend livraison le 10 05 1972. Quelques mois plus tard, il effectue un tonneau avec la voiture et celle-ci est achetée par l'assurance. Mr COTTET en achète une seconde le 08 07 1972. La voiture ne totalise que 3 400 km. Elle a ensuite été restaurée en carrosserie et a  été repeinte. Elle est donc toujours Matching Numbers. Nous vous recommandons cependant une remise en route de toute la partie mécanique. Parmi les fidèles clients Maserati, nous pouvons citer Karim Aga Khan qui a compté au nombre des heureux propriétaires de la Bora, ainsi que le célèbre producteur de cinéma Carlo Ponti.

The launching of Lamborghini Miura in 1966 was a true bomb. Maserati was to react by proposing a brought up to date model, more modern. It should have been waited until 1971 since it is only with the salon cars of Geneva that first Maserati of road with central engine is revealed postpones, Bora. Strict two places, it has vocation to take the continuation of Ghibli. Bearing the name of a wind of the North which blows on the Adriatic, Bora is due to the talent of Giorgietto Giugiaro, then with the head of its own company, Italdesign, founded in 1967. Once more, the Master made a success of a splendid creation. Synthesis of a more angular style, although not excluding the bent lines, and of aerodynamic requirements, Bora must be regarded as one of most beautiful the GP Italian of the great time. Its squat silhouette in the shape of shell makes of Bora a wild car. Still lower than Ghibli (1,13 meter), it is equipped with a body to the reduced overhangs which accentuate collected esthetics of it. Very short, the self-supporting body measures only 4,33 meters in spite of a long footing of 2,60 meters. Immense rear window almost horizontal falling on a truncated back, house treated out of stainless, retractable headlights and strange hub caps of smooth wheels, all contributes to the impression of unsubdued deer which Bora releases. Bora is thus First Maserati of road thus equipped (driving AR), it is, from the technological point of view, most modern of the GP to the three-pronged fork. Only 495 specimens were produced.
The model presented is exceptional, it adds up only 3.400 km since the origin. The car was repainted and we recommend a re-starting to you by finalizing the last connections to preserve this car. Among the faithful Maserati customers, we can quote Karim Aga Khan who counted with the number of the happy owners of Bora, as well as the famous producer of cinema Carlo Ponti.
 
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue