[NAPOLÉON Ier]. - CREVIER (Jean-Baptiste-Louis)

Lot 17
Aller au lot
Estimation :
25000 - 30000 EUR
Résultats sans frais
Résultat : 52 000EUR

[NAPOLÉON Ier]. - CREVIER (Jean-Baptiste-Louis)

Histoire des empereurs romains. A Amsterdam, chez J. Wetstein, 1750. In-12, veau brun jaspé, dos lisse cloisonné orné de motifs géométriques et de vases avec pieces de titre et de tomaison noires, fin encadrement doré sur les plats avec armoiries dorées au centre, coupes filetées, tranches marbrées, reliure un peu frottée avec coins usagés; avec un croquis a la mine de plomb en marge de la page 157 (reliure vers 1810). La vie de l'empereur Auguste Volume complet en soi, mais formant le premier seul d'une série de douze couvrant l'histoire de l'Empire romain jusqu'a Constantin. L'Histoire des empereurs romains remporta un grand succes et fut rééditée jusqu'au xixe siecle, connaissant meme une traduction anglaise au xviiie siecle. Continuateur de l'Histoire romaine de Charles Rollin, Jean-Baptiste-Louis Crevier (1693-1765) fut l'auteur de nombreux ouvrages historiques, rhétoriques et pédagogiques, en latin et en français. L' exemplaire de Napoléon à Sainte-Hélène provenant du château de Rambouillet LE VOLUME PORTE LE CACHET DE LA BIBLIOTHEQUE DE LONGWOOD. Le Mémorial du comte de Las Cases et les Cahiers de Sainte-Hélène du grand-maréchal Bertrand livrent l'opinion parfois critique, parfois admirative de l'empereur sur les oeuvres de Crevier, auteur qui demeura pour lui, avec Rollin, une lecture fréquente depuis l'École militaire. Une note dictée a Gourgaud en 1817 a Sainte-Hélene montre qu'il tenait fermement a compléter son exemplaire de l'Histoire des empereurs romains auquel manquait le volume VII. Napoléon Ier prit grand soin de se constituer une bibliotheque a Longwood, qu'il composa de plusieurs groupes d'ouvrages. Des apres Waterloo, il avait souhaité emporter en exil un vaste ensemble de livres, comme il le fait écrire le 25 juin 1815 a son bibliothécaire Antoine-Alexandre Barbier. Le Gouvernement provisoire dirigé par Fouché s'y opposa, puis concéda l'enlevement de la bibliotheque de Trianon, avec accord de la Chambre, mais ce furent les Prussiens qui cette f
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue