Commode de forme rectangulaire, en placage...

Lot 213
Aller au lot
Estimation :
20000 - 30000 EUR
Résultats sans frais
Résultat : 63 000EUR

Commode de forme rectangulaire, en placage...

Commode de forme rectangulaire, en placage d'acajou, citronnier amarante et ébène; les montants à mufles de lion et jarrets terminés par des griffes en bois patiné imitant le bronze. Elle ouvre à quatre tiroirs décorés de losanges, cygnes affrontés, palmettes et des moulures en acajou. Dessus de petit granit reposant sur une gorge moulurée. Par Georges Jacob ou Jacob Frères (non signée) Epoque Directoire vers 1792-1795 (fentes, petits manques, petites usures) H: 90,5 L: 115 P: 59,5 cm Provenance: Ancienne collection Jacob-Desmalter et restée dans sa descendance jusqu?à ce jour. Cette commode a été exécutée d'après un dessin de Charles Percier1 Elle est reproduite dans «Le Mobilier Français Directoire Consulat Empire» Marie-Noëlle de Grandry, Paris, 1996, Massin Ed., p. 46. et dans: «Meubles et ensembles Epoque Directoire et Empire» YvonneBruhammer et Monique du Fayet, Paris 1965, Massin Ed., p.17, fig. 17. Elle est à rapprocher du secrétaire à abattant, au décor identique de losanges en placage de citronnier marqueté en amarante de libellules et reproduit dans le même ouvrage p.41, °15. Biographie: Georges II Jacob (1768-1803) et François-Honoré-Georges Jacob (1770-1841), fils du menuisier Georges Jacob, s'associent en 1796 sous la raison sociale ?Jacob Frères?. Dans cette association, l'aîné gère l'administration et François-Honoré-Georges, dessinateur talentueux, assure la partie technique. La créativité et la qualité d'exécution de cette commode atteste de la parfaite complémentarité et collaboration entre les architectes Charles Percier, Pierre-Léonard Fontaine et les ateliers Jacob. Ils fournissent des croquis de meubles. La maison familiale, grâce à la reprise économique au lendemain de la Révolution et à la faveur dont elle jouit auprès des Bonaparte, connaît à cette époque un important essor. En effet, les frères Jacob décorent et aménagent plusieurs hôtels particuliers. En 1797, Joséphine commande l'ameublement de la maison de Bonaparte, rue Chantereine. Ma
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue