LIT A L'ANTIQUE en acajou, placage d'acajou,...

Lot 212
Aller au lot
10 000 - 15 000 €
Résultat : 26 500 €

LIT A L'ANTIQUE en acajou, placage d'acajou,...

LIT A L'ANTIQUE en acajou, placage d'acajou, ébène et étain, décoré de palmettes, volutes, rinceaux feuillagés, filets d'encadrement, fleurons, et étoiles. Le chevet haut renversé et l'autre en double balustre. Il repose sur des pieds de forme tulipe. Avec ses roulettes Estampillé Jacob Frères rue Meslée Epoque Directoire-Consulat. (petites restaurations, petits accidents de placage H: 85 L: 221 P: 114,5 cm L'estampille Jacob Frères rue Meslée est utilisée par François-Honoré-Georges et Georges II Jacob, entre 1796 et 1803. Biographie: Né à Saint-Denis, près de Paris, le 16 janvier 1756 Martin-Michel-Charles GAUDIN2, est le fils de Charles Gaudin, avocat au Parlement de Paris. Après de brillantes études au collège Louis-le-Grand et un peu de droit, il entre en 1773, dans les services de l'administration des finances; sous le ministère Necker en 1777, il devient «premier commis». Louis XVI le nomme en 1791, commissaire à la Trésorerie Nationale, il démissionne en juin 1795 et se retire à Vic-sur-Aisne, sa propriété, près de Soissons. Le Directoire lui confie le ministère des Finances en novembre, mais il refuse, répondant à Sieyès: «la faiblesse du pouvoir est trop grande. Les esprits ne sont pas prêts. Là où il n’y a ni finances, ni moyens d'en faire, un ministre est inutile.» Il réitère ce refus en mai 1799, mais accepte le poste de «commissaire général des Postes aux lettres et aux chevaux». Ce n’est qu’après le coup d'état du 18 brumaire an VIII (9 novembre 1799), qu’il accepte enfin le poste de ministre des Finances et l'occupe jusqu’en 1814. Il préconise la loi donnant naissance à l'unité monétaire, définissant le franc4 par un poids d'argent, et établissant un rapport fixe entre l'or et l'argent. Grand officier de la Légion d'honneur le 15 messidor an XII (4 juillet 1804), puis Grand Aigle lors de la promotion du 13 pluviôse an XIII (2 février 1805), Gaudin devient comte de l'Empire (26 avril 1808), puis duc de Gaëte (15 août 1809), avec des dotations en Westphalie et Hanovre, au royaume de Naples et en Illyrie. Louis XVIII le nomme directeur de la Banque de France en avril 18203 et ce jusqu’en 1834. Il publie en 1826 ses «Mémoires, souvenirs, opinions et écrits du duc de Gaëte» (2 volumes), et un «Supplément» en 1834. Martin-Michel-Charles Gaudin, duc de Gaëte, meurt au château de Gennevilliers en 1841. 1-Registre de clients avec états des livraisons de Georges II Jacob (1763-1803) et François-Honoré-Georges Jacob (1770-1843) conservé au musée Carnavalet. 2-Marc Allégret in Revue du Souvenir Napoléonien Numéro: 399 Pages: 41-42 3- Sur la création de la Banque de France, voir Pierre Daudignon, Revue du Souvenir Napoléonien, n° 273, janvier 1974 4-J.S. Weydert, in Revue du Souvenir Napoléonien, n° 273, janvier 1974. Guy Thuillier in Revue de l'Institut Napoléon, n° 131, 1975, p. 73 Jean-Marie Darnis in La Monnaie de Paris 1795-1826, Ed. Société de sauvegarde du château de Pont-de-Briques, 1988, p. 200
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue