1954 FORD COMETE Monte-Carlo

Lot 217
Aller au lot
45 000 - 55 000 EUR
Résultat : 55 000 EUR

1954 FORD COMETE Monte-Carlo

Châssis n° 2076
Carte grise de collection

La « maman » de la FACEL VEGA

- Carrosserie par FACEL
- Modèle rare avec moteur V8
- Une des fleurons français des années 50
- Voiture pour concours d’élégance

C’est FACEL Metallon et Jean Daninos qui étudient en secret et pour Ford SAF une nouvelle voiture définie comme un « coach luxueux d'un style sinon français, du moins européen, d'un style latin. » Il semble que, comme pour la SIMCA 8 Sport, c’est le maître-carrossier Farina qui est mis à contribution pour les premiers croquis. Cette nouvelle voiture de luxe, présentée au salon de Paris 1951, est baptisée Comète, son moteur est le V 8 de 13 CV déjà présent dans la Vedette.

Pour donner du tonus à son sublime coupé Comète, Ford lance la Monte Carlo au salon de Bruxelles en janvier 1954. En installant sous le capot le V8 Ford de 3 923 cm3, la marque procède à la même opération que celle réalisée un peu plus tôt avec la Vendôme par rapport à la Vedette. La Ford Monte Carlo dépasse maintenant le 150 km/h, une vitesse significativement élevée par rapport à la production contemporaine. De plus, son comportement s’avère nettement amélioré grâce au montage de l’excellente boîte de vitesses Pont à Mousson à 4 rapports synchronisés. La « Monte Carlo » se distingue extérieurement de la Comète par sa calandre « coupe-frites » très italienne.

Produite jusqu’à l’été 1955, soit après le rachat de Ford par Simca, elle sera peu diffusée en raison de son prix de revient très élevé et de son prix de vente prohibitif. Elle fut bien sûr une des reines des concours d’élégance à l’époque. La production de la « Monte-Carlo » a été limitée à moins de 700 exemplaires. Pour l’anecdote on soulignera que la carrosserie n’arbore aucune marque seul le type est indiqué à l’avant les lettres chromées « COMETE » et sur les flancs on trouve le « Monte Carlo » à coté d’un badge représentant la ville de Poissy.
En dehors de ses considérations, elle représente l’incarnation du « grand luxe » à la française, en associant l’élégance d’une moderne carrosserie FACEL à un noble moteur V8 de 4 litres. D’ailleurs en y regardant de plus près, il est intéressant de constater que la VEGA, première voiture vendue par FACEL, est très proche de la Monte-Carlo dans son dessin général et notamment la forme de son pavillon. On remarquera aussi la partie plane sous les phares qui sur la Vega accueillera de longs enjoliveurs englobant les antibrouillards. Il est clair que la Vega est une digne descendante de la Comète, d’ailleurs leurs noms astronomiques les rapprochent beaucoup.

Notre exemplaire est la 76ème « Monte Carlo ». Il présente une sellerie légèrement patinée en cuir vert foncé assorti à sa robe bicolore en deux tons de vert. Le tableau de bord est magnifique en inox strié. On retrouve certains détails typiquement Facel dès que l’on s’installe à bord. Le moteur tourne très bien et répond parfaitement aux sollicitations de l’accélérateur. La boite P-à-M est précise et très facile à utiliser. La conduite est particulièrement agréable. Il faut noter un système de freinage révisé récemment. Entièrement restaurée, il y a quelques années, cette « Monte Carlo » a été parfaitement entretenu par son actuel propriétaire, un « fou amoureux des belles françaises ». L’état général est donc très satisfaisant.

En 1954, parmi les voitures proposées au salon, il n’y avait dans les productions françaises que quelques voitures plus onéreuses que la « Monte Carlo », à savoir la Talbot T26 GSL, la Delahaye 235 et les Hotchkiss cabriolets. Les « Monte Carlo » ont assez peu survécu, Il n’en resterait qu’une vingtaine d’exemplaires en France.

Ce magnifique « coach » ou coupé 4 places de prestige est aujourd’hui une voiture très rare avec une ligne extrêmement envoutante. La « Monte Carlo » mérite sans conteste sa présence dans les très belles collections et les concours d’élégance comme la Villa d’Este par exemple. C’est sans conteste l’un des fleurons de la production française des années 50 !

In 1954, the Comet Monte-Carlo was amongst the priciest cars on sale in France. It was almost as expensive as a Talbot T26 GSL, a Delahaye 235 or Hotchkiss cabriolets. It is believed that only about 20 Monte-Carlos are still in France.

This stunning "coach" or 4 seater coupé is a very rare and beautiful car indeed. It is highly collectible and deserves to be part of the best collections and to be seen in coucours d'elegance across the world. It would undoubtedly look the part at the Villa d'Este for example. A rare gem of 1950's French production.



Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue