FESCH et Letizia BONAPARTE

Lot 50
Aller au lot
2 000 - 2 500 EUR
Résultat : 4 200 EUR

FESCH et Letizia BONAPARTE

Apostille autographe signée par Joseph Fesch (12 lignes), contresignée par Letizia Bonaparte, sur une pièce autographe signée par Francesco Braccini (14 lignes). S.l., 23 prairial an VII [11 juin 1799]. Le tout sur une p. in-folio, travaux de vers. RESTAURATION DE LA MAISON BONAPARTE À AJACCIO, PILLÉE PAR LES PAOLISTES ET OCCUPÉE PAR LES ANGLAIS. Complétée et embellie par l'oncle et le père de Napoléon Bonaparte, cette maison fut entièrement ravagée en mai 1793 par les partisans de Paoli (adversaires des Bonaparte) et occupée par des militaires anglais qui utilisèrent le rez-de-chaussée pour entreposer du fourrage. Après la fin de l'occupation anglaise, Napoléon Bonaparte donna des instructions en décembre 1796 pour restaurer sa demeure familiale: Joseph Bonaparte s'occupa de cette tâche, remplacé en juin 1797 par sa mère LETIZIA BONAPARTE assistée à partir d'octobre 1798 par son oncle Joseph FESCH. Les travaux de réfection furent suivis par le fondé de pouvoir de la famille Bonaparte Francesco BRACCINI, et menés dans le détail par l'entrepreneur Samuel-Étienne MEURON, Suisse établi à Ajaccio. Dans la première partie du présent document, Francesco Braccini rend compte de l'utilisation d'une somme d'environ 24000 francs payée par «la cittadina Bonaparte» et transmise par Joseph Fesch «pour les travaux de la maison» («per la fabrica della casa»), indiquant notamment les travaux effectués du 13 thermidor an V [31 juillet 1797] au 26 thermidor an VI [13 août 1798]. De sa main, le futur cardinal Fesch a complété cet état pour la période suivante, indiquant les sommes supplémentaires payées par lui-même et par Letizia Bonaparte, «celle-ci ayant voulu achever la maison» («avendo essa voluto terminare la casa»). Il conclue: «d'où la dépense de la maison après l'arrivée de madame Letizia se monte à la somme de 52293 francs, 18 [décimes], 8 [centimes], jusqu'à aujourd'hui 23 prairial an VII. En outre, Meuron prétend avancer plus de 8000 livres» («Onde la spesa della casa dopo l'arrivo della signora Lettizia monta nella somma di f. 52293 18.8 fine ad oggi 23 pratile anno 7. Innoltre Meuron pretende di avanzare più di 8000 ll...»)
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue