Robert LEFEVRE (1755-1830)

Lot 96
Aller au lot
30 000 - 40 000 €
Résultat : 30 000 €

Robert LEFEVRE (1755-1830)

Portrait du General Dejean en. en uniforme de General de division. Portrait d'Aurore Barthelemy, femme du General Dejean, en robe rouge. Paire d'huiles sur toile signees, celle du General "Robert Lefevre fecit 1805", celle de sa femme "Robert Lefevre pt" . Beaux cadres dores a palmettes d'origine. Dim: 1m30 x 1m A.B.E. (Quelques ecaillures sur le portrait du General, une restauration sur celui de sa femme). Provenance: Francois Comte DEJEAN (1749-1824) Puis, sa fille, Aurore DEJEAN (1802-1890) epouse (1821) de Joseph TEISSEIRE (1793- 1858), Depute puis Prefet. Melanie TEISSEIRE (1830- 1889) epouse Edouard SARRAIL (1826-1907) Francois SARRAIL (1858- 1928) Tresorier payeur general, epouse en 1880 Cecile BOCHET (1858-1919) Lucy BOCHET (1880- 1959) epouse Albert BRIAND (1874- 1937) Puis descendance. Oeuvre en rapport: Robert LEFEVRE, "Portrait du General DEJEAN", Musee de la Legion d'honneur et des Ordres de Chevalerie. Provenant egalement de la famille du General, ce portrait, identique au notre, a ete execute posterieurement a celui presente, en 1806. Biographie Jean-Francois Aime DEJEAN nait a Castelnaudary, en Languedoc, le 6 octobre 1749. Diplome de l'ecole du genie de Mezieres, il sert comme ingenieur militaire, essentiellement en Picardie, jusqu'en 1791. Durant la Revolution, sous les ordres de Charles-Francois Dumouriez puis de Jean-Charles Pichegru, il s'illustre essentiellement dans les operations de siege. Divisionnaire en 1795, il commande les troupes franco-bataves en Hollande durant les annees 1796-1797 Rallie au Consulat, Dejean est nomme conseiller d'Etat et envoye a Genes Deux ans plus tard, le 2 mars 1802, il devient ministre de l'Administration de la guerre. Comte en 1808, il quitte son poste le 2 janvier 1810, suite a des divergences de vue avec l'Empereur au sujet des fournisseurs. Au mois de fevrier, il entre au Senat. En octobre 1812, il preside la commission militaire qui juge le general Malet et ses complices. Dejean, en avril 1814, refuse de voter la decheance de Napoleon 1er ce qui n'empeche pas Louis XVIII, peu apres, de le nommer gouverneur de l'Ecole polytechnique et pair de France. Cependant, au retour de l'Empereur, Dejean, qui n'a jamais cache ses convictions bonapartistes, accepte sans hesiter les fonctions d'Inspecteur general du Genie et sa designation au poste de Grand chancelier de la Legion d'Honneur, en l'absence du titulaire. Il est donc tout naturellement exclu de toute fonction lors la seconde Restauration. Pourtant, des decembre 1817, Gouvion Saint-Cyr lui confie la direction des subsistances militaires. Il recupere sa pairie en 1819 et meurt a Paris le 12 mai 1824 apres une carriere bien remplie d'ingenieur, de soldat et d'administrateur au cours de laquelle il a brille aussi bien par la competence que par l'honnetete. Veuf depuis vingt ans, le General epousa en secondes noces, le 19 octobre 1801, Aurore Barthelemy (1777-1858), de 28 ans sa cadette. Le 17 juillet suivant, Auguste unique fils de son premier mariage, epousa Adele Barthelemy (1786-1872), soeur de sa belle-mere!
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue