1951

Lot 304
Aller au lot
15 000 - 20 000 €
Résultat : 10 000 €

1951

RENAULT 4CV «Pie» Prototype «4795 AT 75» Carte grise française N° de série 1 637 509 Première Renault moderne de l'après guerre, la 4CV est présente à la PP dès le tout début des années 50. Sous les initiales PP, il faut comprendre la Préfecture de Police. Cette grande institution est chargée de la sécurité des biens et des personnes avec tous les pouvoirs de police étendus sur le département de la Seine (75). Avant la 4 CV la police ne disposait que de quelques Citroën 11 CV essentiellement pour la «judiciaire», de moyens collectifs comme des cars et de vélos. C'est monsieur Gobin, Directeur de la Police Municipale Parisienne, qui eut l'idée de l'équipement par des 4CV. Mais il fallait la modifier selon un cahier des charges bien pensé. Au niveau de la carrosserie, il était prévu une grande lunette arrière, des portes spéciales pour pouvoir faire facilement des signes d'indication ou d'interpellation ou encore pour utiliser des armes. Le moteur «spécial Police» devait être plus puissant pour la poursuite des malfrats ou des chauffards. Avec une culasse spéciale, un échappement spécial, un gros carburateur, la puissance était assez facile à trouver. Courte, maniable, rapide et puissante, la 4CV police était prévue pour être efficace. Modernité absolue, la 4 CV devait recevoir un appareil émetteur récepteur à ondes courtes pour la communication ainsi qu'un phare fouilleur, des appareils lumineux,... Vers 1952, il confia aux établissements CURRUS, connu par leur aménagement des «paniers à salades», un exemplaire de la Renault 4 CV pour fabriquer un prototype. Après des essais, la première Renault 4 CV «Police» fut livrée en mai 1953 pour être présentée au Préfet de Police. «Pour l'anecdote, la voiture une fois prête fut stationnée en haut de la rampe du garage en attente de présentation au Préfet. Une voiture à l'embrayage fatigué dont le chauffeur avait pour habitude de prendre de l'élan pour monter la rampe d'accès aux ateliers ne pu éviter la 4 CV et la percuta par l'arrière. Elle devait être présentée en fin de semaine... Plusieurs carrossiers et mécaniciens se relayèrent jusqu'à la nuit précèdent la présentation, pour réparer la voiture en allant jusqu'à chercher des pièces à la casse pour ne pas avoir à les refacturer et attendre les autorisations de paiements. Fraîchement repeinte, la 4 CV fut prête pour la présentation au Préfet sur l'île de la Cité. Le préfet s'assit au volant et appuya son bras sur l'échancrure de la portière... mais pas encore tout à fait sèche! Le Préfet de Police ne releva jamais cet incident dont il ne sut jamais officiellement la cause.» Néanmoins, la voiture avait réussi son examen de passage et en mars 1955 une première série de 15 4 CV fut lancée pour être transformée. C'est sans doute pour plus de visibilité que la police parisienne adopte le bicolore Noir et Blanc. Le surnom «Pie» arriva très vite. Durant le journal télévisé du 29 avril 1955, des millions de français apprennent la naissance d'une nouvelle arme policière afin de mieux persécuter les automobilistes. Mais laissons le journaliste nous expliquer cela: «Dans le but de renforcer la sécurité de la voie publique, la police parisienne vient de lancer une nouvelle offensive, celle des patrouilles urbaines. A bord de 4 CV spécialement équipées et en liaison constante par téléphone-radio avec les services centraux, les agents vont rappeler aux conducteurs les règles de la circulation. Ne vous fiez pas à l'allure débonnaire de la voiture de police, elle peut monter à 130 et arrêter l'automobiliste qui se permet une vitesse dangereuse. Les chauffards sont prévenus, l'oeil du gendarme qui est le commencement de la sagesse, les suit maintenant partout.» En compétition, les «4 CV Pie» se rendent célèbres en juillet 1955. Elles remportent les 2 premières places de la catégorie 750 cm3 et les 41 et 51 places du classement général du rallye de la Foire Internationale de la Police de Hambourg (Allemagne). Il y avait 576 voitures de police engagées pour courir sur 5 204 kilomètres. En 1956, la régie RENAULT notifie au Préfet de Police la fin de la garantie si la PP continuait ces modifications de structure puisque la suppression du pied milieu rendait le véhicule non conforme au PV des Mines. Ainsi, après les 16 premiers exemplaires, les 60 suivants ont conservés la carrosserie d'origine mais étaient peints en noir et blanc. La Renault 4 CV présentée porte le numéro de série 1 637 509. Son historique est totalement limpide. En tout premier lieu, il faut bien noter que cette voiture n'a reçu qu'une seule et unique immatriculation au cours de toute sa vie: 4795 AT 75. Le type de notre 4 cv est le R2071, à quoi correspond-il? En fait il s'agit tout simplement de la berline commerciale. C'est donc la version utilitaire de la 4 CV qui était livrée en noir uniquement. Sa charge utile est de 200 kg et grâce à la suppression de la banquette arrière et du siège avant droit, le volume de chargement sur un plancher bois est assez important. Les portes arrière sont entièrement tôlées. Ce modèle est abandonné en 1952 après seulement 4390 exemplaires. La base de cette 4 CV est donc rare et a été, de plus, homologuée en 4 places. Le premier propriétaire a été la Préfecture de Police. Sa première immatriculation date du 23 novembre 1951 au nom des Services Techniques de la PP au 4 rue Jules Breton à Paris dans le 13e arrondissement. Ils sont toujours situés à la même adresse. C'est la première à être modifiée en «PIE» et devient donc le PROTOTYPE des 4CV «spéciale police» et du nouveau bicolore noir et blanc. C'est elle qui est présentée au Préfet en 1953 et qui passe à la télévision le 29 avril 1955. Elle est donc à l'origine des 15 exemplaires qui ont suivi. Combien de bons conducteurs ont ils été arrêtés et persécutés par notre 4CV, on ne le saura jamais! Fin 1957, elle est cédée à Marcel Migeon un mécanicien de Romainville qui l'immatricula à son nom. La voiture changea de propriétaire trois autre fois, dont un professionnel qui ne garda la voiture qu'une semaine avant que l'actuel détenteur monsieur Claude S. s'en porte acquéreur en Avant 1960, diverses modifications on été apportées avec notamment des modernisations comme le changement du tableau de bord, l'installation des trois moustaches en remplacement des six précédentes. Le rebouchage des ouïes de l'avertisseur sonore, etc... les portes ont été aussi modifiées avec des échancrures symétriques avant/arrière et disparition des déflecteurs. Des capotages latéraux qui se montent sur les portes sont présents. Dans le coffre avant, on trouve un contrepoids, certainement installé par la police, pour améliorer la tenue de route comme sur les premières Porsche 911. Le moteur possède les modifications «Police» avec la pipe d'échappement spéciale, le gros carbu,... et il fonctionne. Après des travaux de remise en route en 2012, notre prototype est roulant, bien que la dernière vignette indique 1972/1973! La lunette arrière est restée intacte. Unique et faite à la main, elle est très différente des autres «PIE» à portes échancrées. Il faut noter que si les 15 «Pie» de série avaient une vitre sur les portes arrières, dans le reportage télévisé il apparaît clairement que la notre n'en avait pas. A l'issue de leur vie administrative, les 16 premiers exemplaires auraient dû être ferraillés, mais l'histoire en a décidé autrement. En décembre 2008, nous vendions l'une des deux vraies Renault 4 CV «PIE» à portes échancrées alors connues comme ayant survécu au pilon. Aujourd'hui nous amenons officiellement le chiffre des survivantes à trois avec ce Prototype. Des répliques existent, comme celle présentée au Musée de la Police. Ex-vedette de la télévision et de la vie parisienne, c'est un grand honneur de présenter à la vente pour la première fois depuis 53 ans le prototype d'une icône policière qui a marqué tout une génération d'automobilistes... et qui était considéré comme disparu. HISTORIQUE DE "4795 AT 75" 23/11/51 PREFECTURE DE POLICE / SERVICES TECHNIQUES / PARIS 1952 Transformation en «PIE» mai 1953 Présentation officielle au Préfet de Police 29/04/55 Présentation de la Renault «4CV PIE» au journal télévisé 05/12/57 MARCEL MIGEON / Mécanicien / ROMAINVILLE 29/07/58 RAYMOND CALVI / SAINT-MAURICE 26/11/59 IVRY AUTO MOTO / Garage / IVRY 04/12/59 EDOUARD WACOGNE / VRP / PARIS 28/09/60 Claude S. / Industriel / NEUILLY-sur-SEINE L'étude Osenat-Fontainebleau tient à remercier les passionnés de l'Amicale Patrimoine Police, l'APP, pour l'aide précieuse qu'ils ont apporté dans l'historique de cette icône parisienne, ainsi que Martine Clément
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue