c1977 FOURNIER-MARCADIER Châssis n° HE320143J...

Lot 268
Aller au lot
16 000 - 22 000 €

c1977 FOURNIER-MARCADIER Châssis n° HE320143J...

c1977 FOURNIER-MARCADIER Châssis n° HE320143J de 1973 Carte grise Talbot HE 1000 C'est un nom de l'histoire du sport-automobile français qui s'est éteint dans le plus grand anonymat. Le Lyonnais André Marcadier nous a ainsi quitté le 7 avril dernier. Il était considéré comme le Colin Chapman français... Retraçons son histoire: André Marcadier s'intéresse très vite à la mécanique et fait ses 1ères armes dans les ateliers de ses grands-parents qui étaient fabricants de limes. Après de bonnes études secondaires (CEM à Lyon, Compagnie Electro Mécanique), il se passionne pour la création de constructions mécaniques et intégrera ensuite l arsenal de l'aéronautique de Villeurbanne. Indépendant, il se découvre une passion pour le vélo et s'installe en 1947 comme fabriquant, atteignant rapidement l'élite des constructeurs de "l'école lyonnaise du cycle" où il est reconnu pour sa créativité, la qualité et la légèreté de ses fabrications. En 1956, le karting importé des États-Unis fait son apparition et il est sollicité pour concevoir et réaliser ces nouvelles machines où son savoir faire dans l'art de la métallurgie et de la légèreté, sera apprécié. Le succès arrive dès 1961 avec un titre de champion d'Europe en endurance avec l'équipe Verd-Dumont-Janoray. Inspiré par le célèbre Colin Chapman et ses fameuses Lotus, il se lance dans l'automobile et présente début 1963 en association avec Marcel Fournier la première voiture de sport française en kit: la barquette Fournier-Marcadier. Le succès est immédiat: élégante, légère, innovante et performante en compétition, elle va faire le bonheur de pilotes qui accèdent à une vraie voiture de course à budget réduit. En 1970, André Marcadier continue seul la production d'automobiles dont le modèle mythique de la marque, le coupé Barzoï avec ses portes "papillon". Seize modèles seront créés dans l'atelier de Mions: barquettes, coupés, monoplaces, formule 2 et ce jusqu'à la fin des années 1980. Durant cette période, la marque obtiendra des résultats parfois spectaculaires notamment en course de côte grâce à des pilotes amateurs talentueux face à des concurrents «professionnels». Le modèle présenté est un coupé Barzoi série 2. Seuls 50 exemplaires ont été construits. Les suspensions sont celles de la Simca 1000 Rallye. La carrosserie est en fibre de verre. Le poids n'est que de 690 kg! Elle possède un toit ouvrant. Une rampe devant le capot avant se baisse pour laisser apparaître la rangée de phares. Sa tenue de route est exceptionnelle et son look à la «James Bond Car» est très enviable!
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue