Mascotte Victoire, par René Lalique, Circa... - Lot 6 - Osenat

Lot 6
Aller au lot
Estimation :
6000 - 8000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 10 206EUR
Mascotte Victoire, par René Lalique, Circa... - Lot 6 - Osenat
Mascotte Victoire, par René Lalique, Circa 1928 Bouchon de radiateur en verre blanc moulé pressé satiné mat et brillant, signé R. LALIQUE France en relief dans la masse. Monté avec une bague sur un socle en marbre noir. Dimensions : Haut. 15 cm ; Diam. 6,6 cm ; Longueur hors tout : 25,5 cm Etat d’usage. Exceptionnelle mascotte devenue symbole de la période Art déco. Appelée Victoire ou Spirit of the Wind, « l’Esprit du vent », vraisemblablement créée pour rendre hommage à la Victoire des Alliés de 1918 René LALIQUE (1860-1945) : Joaillier et verrier de formation, René Lalique lie son talent avec le monde de l’automobile pour la première fois en 1906 avec la conception et création du trophée destiné aux participants de la Targa Vincenzo Florio. La course éponyme, du nom de son fondateur, récompensait ses vainqueurs par une Targa - signifiant plaque en italien - et gravée par René Lalique montrant une voiture en course sur fond de paysage sicilien. Fort de ce premier succès, tout comme du développement de l’automobile et de ses accessoires à travers les mascottes, René Lalique contribua lui aussi à cette mode des années 1920 et 1930. Lalique et les bouchons de radiateurs (1925 -1937) : A partir de 1925, René Lalique, ne crée pas moins de 30 modèles de ces mascottes. Le verre et sa transparence permettent ainsi aux ateliers de René Lalique un éclairage interne. C’est bien là le summum du luxe que vient de créer Lalique en proposant des bouchons de radiateurs lumineux. Ces mascottes deviennent de véritables sculptures de lumière, illuminées de l’intérieur grâce à une dynamo alimentant un système d’éclairage de 6V. Le brevet d’invention demandé le 22 janvier 1929 avait trait au « bouchon lumineux pour radiateurs de voitures automobiles ». Créée en 1928, Victoire demeure l’une des mascottes les plus magnifiques qui soient, représentant une allégorie de la paix. Conçue pour célébrer le 10e anniversaire de l’Armistice du 11 novembre 1918, ce visage féminin en mouvement prend vie au cœur de la matière, un verre à la fois satiné et brillant. La chevelure, évoquant un coiffe indienne profilée, et la bouche entrouverte laissant entendre un cri strident, créent un effet de vitesse et de puissance unique. Ainsi, les mascottes automobiles représentent une période spécifique de l’histoire automobile, reflétant à la fois l’artisanat artistique et l’évolution du design automobile au fil des décennies, Victoire de Lalique en est la plus belle des représentations par son matériau, sa signature, et sa conception mais aussi par sa postérité, autant symbole de l’Art déco que de la passion Automobile. Brevets Lalique : - N° 472.382, délivré le 4 août 1914, procédé de décoration du verre ou matières transparentes par motifs éclairés au moyen de foyers lumineux dissimulés ou non. - N° 667.382, délivré le 1 février 1929, bouchon lumineux pour radiateurs de voitures automobiles. Bibliographie : Félix Marcilhac, «René Lalique, catalogue raisonné de l’oeuvre de verre», Les Éditions de l’Amateur, Paris, 20 11, Section Bouchons de radiateur, modèle référencé sous le n° 1147 reproduit p. 502. Michel Legrand, « Mascottes Automobiles », Edition E.P.A, Paris, 1993, modèle référencé sous le n° 251 reproduit p. 91. FRAIS DE VENTE : 26% TTC
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue