NAPOLÉON III. Ensemble de 5 lettres au cardinal... - Lot 39 - Osenat

Lot 39
Aller au lot
Estimation :
500 - 600 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 708EUR
NAPOLÉON III. Ensemble de 5 lettres au cardinal... - Lot 39 - Osenat
NAPOLÉON III. Ensemble de 5 lettres au cardinal Lucien Bonaparte. 1866-1872. PETIT-NEVEU DE NAPOLEON Ier, LUCIEN BONAPARTE (1828-1895) était le petit-fils de Lucien Bonaparte par son père et de Joseph Bonaparte par sa mère. Homme d’église, il fut fait cardinal en 1868. – Lettre signée « Napoléon ». Palais de Saint-Cloud, 20 août 1866. « Mon cher neveu, parmi les vœux que je reçois à l’occasion du 15 août [la Saint-Napoléon], il n’en est pas de plus précieux pour moi que ceux que vous adressez au Ciel dans vos prières pour le bonheur de l’impératrice, du prince impérial et pour le mien. Je sais qu’ils sont ardents et sincères ; offerts par vous ils seront, je l’espère, favorablement accueillis de Dieu... » (1/2 p. in-8, en-tête gaufré à son initiale couronnée). – Lettre signée « Napoléon ». Paris, 25 août 1867. « Mon cher neveu, l’expression des vœux que vous formez pour le bonheur de l’impératrice, pour celui du Prince impérial et pour le mien, m’est toujours agréable [le 15 août avait été célébré la Saint-Napoléon]. Je sais combien sont ardentes vos prières et je me réjouis de penser que vous continuez à les adresser au Ciel pour nous. Je vous en remercie et vous renouvelle l’expression de mes sentiments d’amitié... » (1/2 p. in-8). – Lettre signée « Napoléon ». Paris, 10 janvier 1869. « Mon cher neveu, je suis touché des vœux que vous formez à l’occasion de la nouvelle année pour le bonheur de l’impératrice, du Prince impérial et pour le mien. Je sais qu’ils sont l’expression d’un attachement sincère, en les offrant à Dieu dans vos prières vous contribuerez à attirer sur nous ses bénédictions pendant le cours de l’année qui commence. JE SUIS HEUREUX D’APPRENDRE QUE LE ST PERE A DEVANT LUI L’IMAGE DE MON FILS ET QU’IL VEUT BIEN DANS SES PRIERES APPELER SUR LUI LA PROTECTION DIVINE... » (3/4 p. in-8, en-tête gaufré à son initiale couronnée). – Lettre signée « Napoléon ». Palais des Tuileries, 8 janvier 1870. « Mon cher neveu, je suis touché des vœux que vous formez pour l’impératrice, pour le Prince impérial et pour moi à l’occasion de la nouvelle année. Vos prières contribueront à attirer sur nous les bénédictions du Ciel. Je vous en remercie et vous renouvelle l’expression de mes sentiments affectueux... » (1/2 p. in-8, en-tête imprimé à son initiale couronné et à l’adresse du palais, enveloppe conservée à son initiale couronnée imprimée). – Lettre autographe signée « Napoléon » au cardinal Lucien Bonaparte. Camden Place à Chislehurst, 5 février 1872. « Mon cher neveu, j’ai attendu le départ de votre frère [Napoléon-Charles Bonaparte, ancien officier, vétéran de l’expédition du Mexique et de la guerre franco-prussienne] pour vous écrire et vous remercier de toutes les preuves d’attachement que vous me donnez. Je suis heureux de pouvoir compter sur votre amitié et je suis persuadé que vos prières qui partent d’un cœur si dévoué et si pur doivent nous porter bonheur. DEJA LA REACTION SE FAIT EN FRANCE EN NOTRE FAVEUR ET L’OPINION PUBLIQUE FAIT JUSTICE DES CALOMNIES DONT J’AI ETE VICTIME. Votre frère vous donnera des détails sur LA VIE QUE NOUS MENONS ICI. ELLE EST TRES CALME ET SI ELLE EST SANS JOIES, ELLE EST AUSSI SANS AUTRE DOULEUR QUE LE SOUVENIR DES TEMS PASSES... » (une p. 1/2 in-8, enveloppe).
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue