PRINCE IMPÉRIAL (LOUIS-NAPOLEON BONAPARTE,... - Lot 29 - Osenat

Lot 29
Aller au lot
Estimation :
300 - 400 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 399EUR
PRINCE IMPÉRIAL (LOUIS-NAPOLEON BONAPARTE,... - Lot 29 - Osenat
PRINCE IMPÉRIAL (LOUIS-NAPOLEON BONAPARTE, DIT LE). Ensemble de 2 lettres autographes signées. S.l., [début des années 1860]. – Lettre autographe signée « Louis Napoléon » à Louis CONNEAU. « Mon cher petit Conneau, j’espère que vous ne vous ennuyez pas à Saint-Cloud, parce que vous avez votre petite sœur. Je serai bien content de vous revoir, mon cher petit Conneau, je vous embrasse de tout mon cœur... » (une p. 1/2 in-8, en-tête gaufré à l’initiale « N » couronnée). JOINT : CONNEAU (Louis). Carte autographe signée. Dole, 31 juillet 1913. Elle accompagne l’envoi de cet autographe en présent. CAMARADE D’ENFANCE AUX JOURS HEUREUX DE L’EMPIRE, LOUIS CONNEAU DEMEURA POUR LE PRINCE IMPERIAL UN CONFIDENT DANS LES EPREUVES DE L’EXIL et même le complice enthousiaste d’une reconquête rêvée. Il suivit la carrière militaire, fut comme lui cadet à l’Académie militaire royale de Woolwich, puis entra à Saint-Cyr et devint général. – Lettre autographe signée « Louis-Napoléon » à sa « chère tante » [probablement LA PRINCESSE MATHILDE]. « Je regrette beaucoup de n’avoir pas pu vous écrire plus tôt, mais j’ai beaucoup pensé à vous. JE ME SUIS BIEN AMUSE A BIARRITZ, mais je suis bien content d’être maintenant plus près de vous. Je vous embrasse de tout mon cœur comme je vous aime... » (une p. in-8). La princesse Mathilde était la fille de Jérôme Bonaparte, donc la nièce de Napoléon Ier et la cousine germaine de Napoléon III. JOINT, du même : 4 dépêches télégraphiques manuscrites. Fontainebleau, avril 1870. À sa mère l’impératrice Eugénie, 19 avril 1870 : « Ma chère maman, ... NOUS NOUS SOMMES BIEN AMUSES, NOUS AVONS NAVIGUE ET JOUE DANS LE PARC. J’ESPERE QUE NOUS FERONS UNE BONNE CHASSE DEMAIN si le tems est beau. On est très bien à Fontainebleau... » À son père Napoléon III, 20 avril 1870 : « Mon cher papa, JE REVIENS DE LA CHASSE, pas très fatigué, mais très content. Elle a été fort agréable, le cerf est entré trois fois à la rivière, nous nous sommes tous bien amusés... » À son père Napoléon III, 22 avril 1870 : « Mon cher papa, la journée s’est très bien passée ; maman va repartir. Elle s’est bien promenée, mais elle est un peu fatiguée. Je serai heureux de vous rejoindre demain... » À son père Napoléon III, 23 avril 1870 : « Mon cher papa, je me porte très bien ; il a plu ici ce matin. Nous partirons à 2 heures et j’aurai le plaisir de vous embrasser à 4 heures... »
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue