NAPOLÉON III ET DIVERS. Ensemble de 8 lettres... - Lot 25 - Osenat

Lot 25
Aller au lot
Estimation :
300 - 400 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 258EUR
NAPOLÉON III ET DIVERS. Ensemble de 8 lettres... - Lot 25 - Osenat
NAPOLÉON III ET DIVERS. Ensemble de 8 lettres et pièces, soit 5 manuscrites et 3 imprimées. 1856. LE FILS TANT DESIRE DE NAPOLEON III ET D’EUGENIE, HERITIER DE LA PREMIERE PUISSANCE EUROPEENNE : « Le Prince Impérial présente la double particularité chez les Bonaparte d’être le seul à avoir été élevé pour le trône, le seul aussi à avoir succombé, sous l’uniforme, à une mort violente. Lorsque, le 16 mars 1856, aux Tuileries, naît le fils tant désiré de Napoléon III et d’Eugénie, l’Empire restauré depuis plus de trois ans s’affirme comme la première puissance européenne » (Jean-Claude Lachnitt). Le présent ensemble comprend : – ESSLING (Anne Debelle, princesse d’). Lettre signée en qualité de GRANDE MAITRESSE DE LA MAISON DE L’IMPERATRICE, adressée à Mathilde Caignart de Saulcy, dame du Palais de l’impératrice. Palais des Tuileries, mars 1856. « Madame, j’ai l’honneur de vous inviter, par ordre de l’empereur, à vouloir bien vous rendre sur le champ au Palais des Tuileries, L’IMPERATRICE RESSENTANT LES PREMIERES DOULEURS qui annoncent une prochaine délivrance... » (une p. in-folio, en-tête lithographié « Maison de l’impératrice », déchirure sur le second feuillet, blanc). Épouse de François-Victor Masséna, fils du maréchal, Anne Debelle figure sur le célèbre tableau de Franz-Xaver Winterhalter, L’Impératrice Eugénie entourée de ses dames d’honneur. – CAMBACERES (Marie Jean-Pierre Hubert, futur duc de). Cérémonial pour la naissance des princes et princesses enfants de l’empereur. [Paris], Imprimerie impériale, mars 1856. Plaquette in-4, en feuilles. Texte daté du 3 mars 1856, publié par ses soins en qualité de Grand maître des cérémonies. – CAMBACERES (Marie Jean-Pierre Hubert, futur duc de). Cérémonial pour l’ondoiement d’un prince impérial. Le même cérémonial sera suivi pour l’ondoiement d’une princesse impériale. [Paris], Imprimerie impériale, mars 1856. Plaquette in-4, en feuilles. Texte daté du 3 mars 1856, publié par ses soins en qualité de Grand maître des cérémonies. – CAMBACERES (Marie Jean-Pierre Hubert, futur duc de). Cérémonie des relevailles de S. M. l’impératrice. [Paris], Imprimerie impériale, avril 1856. Bifeuillet in-4. Texte daté du 10 avril 1856, publié par ses soins en qualité de Grand maître des cérémonies. Un ajout manuscrit de l’époque précisant la date de cette cérémonie, le « samedi 19 avril 1856, à midi ». – BASSANO (Napoléon Maret, duc de). Lettre écrite en qualité de Grand-chambellan de Napoléon III, AU COMTE RODOLPHE D’ORNANO. Palais des Tuileries, 10 juin 1856. « J’ai l’honneur de vous prévenir que VOUS AUREZ A VOUS RENDRE, LE 14, DIRECTEMENT A NOTRE-DAME ; vous devrez vous y trouver à 4 heures 1/2. Vous prendrez place, à votre arrivée, avec les officiers de la Maison de l’empereur qui ne sont pas de service. Cette place vous sera indiquée par les maîtres des cérémonies. Lorsque Leurs Majestés monteront sur le trône, vous vous placerez dans la nef derrière l’estrade. VOUS ETES DESIGNE POUR ACCOMPAGNER LE PRINCE IMPERIAL A SON RETOUR au palais des Tuileries... Vous devrez être en grand uniforme & culotte blanche... » (une p. 1/4 in-4). Fils du maréchal Philippe-Antoine d’Ornano et de Marie Walewska, Rodolphe d’Ornano était chambellan de l’empereur. – NAPOLÉON III. Note autographe. S.l., 13 juin 1856. « Le général [Émile-Félix] Fleury écrit à l’évêque de Nancy, 1er aumônier de l’empereur pour lui annoncer qu’A L’APPROCHE DU BAPTEME DU PRINCE IMPERIAL, il tient à sa disposition des chevaux de poste au lieu de chevaux d’attelage, et que pour le jour de la cérémonie il disposera pour lui d’une voiture à 4 places (1/3 p. in-8 oblong). – FOLIGUET (Charles). Manuscrit et lettre autographes signés adressés à Napoléon III. 1856. Le manuscrit porte le texte d’une « Cantate, chantée sur le théâtre Lazary [à Paris] à l’occasion du baptême du prince impérial, le 14 juin 1856 » (2 pp. in-folio). Dans sa lettre, l’auteur dramatique rappelle qu’il a aussi fait chanter une cantate sur le même théâtre le jour de la naissance du Prince impérial, et sollicite une récompense (une p. 1/2 in-4).
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue