NAPOLÉON III. Ensemble de 11 lettres et pièces.... - Lot 21 - Osenat

Lot 21
Aller au lot
Estimation :
800 - 1000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 1 030EUR
NAPOLÉON III. Ensemble de 11 lettres et pièces.... - Lot 21 - Osenat
NAPOLÉON III. Ensemble de 11 lettres et pièces. 1853-1867. – À l’archevêque de Bourges, le cardinal Célestin Dupont. Lettre signée « Napoléon ». Palais des Tuileries, 8 janvier 1853. « Mon cousin, vos vœux et vos félicitations ne pouvaient, comme vous le souhaitez, que m’être bien agréables. Je n’ai pas été moins touché de votre promesse d’adresser en ma faveur des prières au Très-Haut et je suis heureux de compter sur une aussi puissante intercession. Recevez-en tous mes remerciements... » (1/2 p. in-folio). Napoléon III était empereur depuis le 2 décembre 1852. – Pièce signée « Napoléon », contresignée par Achille Fould en qualité de ministre d’État et de la Maison de l’empereur. Palais des Tuileries, 29 janvier 1855. « Napoléon, par la grâce de Dieu et la volonté nationale empereur des Français... avons décrété et décrétons ce qui suit, article premier. Est nommée, dans la Maison de l’impératrice, dame du Palais, Mme de Saulcy... » (une p. in-folio sur peau de vélin). Mathilde de Billing était l’épouse de l’archéologue et numismate Louis-Félicien Caignart de Saulcy. – 2 dépêches autographes signées en tête « L’Empereur ». Camp de Châlons, 22 septembre [probablement 1857]. En tout 1/2 p. in-folio sur le même feuillet. À STEPHANIE DE BEAUHARNAIS, grande-duchesse de Bade : « Je serai le 25 à 10 h. 1/2 à Bade où je vous demanderai à déjeuner. Bien heureux de vous revoir. » À ALEXANDRE JOSEPH COLONNA, COMTE WALEWSKI, fils naturel de Napoléon Ier, alors ministre des Affaire étrangères : « Je pars mercredi et je coucherai à Lunéville. Venez me rejoindre le 24 à Strasbourg ». – À un général. Lettre autographe signée « Napoléon ». S.l., 1er avril 1859. Condoléances (une p. in-8, en-tête gaufré en couleurs à son chiffre couronné). – À HENRI DE LA TOUR D’AUVERGNE-LAURAGAIS, ambassadeur de France à Berlin. Dépêche télégraphique signée en tête « L’Empereur ». S.l., 21 avril 1862. « Un nommé Jean Hoff brasseur à Berlin m’écrit par le télégraphe pour me féliciter pour le jour de ma naissance. Je ne le connais pas, néanmoins remerciez-le de ma part » (1/3 p. in-folio, fente à une pliure). – Note autographe signée de son initiale. S.l., 2 avril 1864. « Je ne m’oppose pas à la commission proposée, mais il n’en résultera qu’une grande divergence d’opinions. Le rapport ci-joint est très bien fait mais à mon avis il tranche la question. En effet : il reconnaît qu’il y a une NECESSITE ABSOLUE D’AVOIR POUR LES ARMES PORTATIVES UNE TRAJECTOIRE PLUS TENDUE. Pour obtenir ce résultat, il faut diminuer le poids de la balle et augmenter la charge. Les fusils à chargement par la culasse peuvent seuls procurer facilement cet avantage... » (une p. in-8, en-tête gaufré à son initiale couronnée). – À [GASPARD DEGUERRY], son prédicateur ordinaire. Lettre autographe signée « Napoléon ». S.l., 28 mars 1866. « Cher Monsieur l’abbé, voulez-vous venir demain jeudi [soit 3 jours avant le dimanche de Pâques] à 8 h. 1/2 à la chapelle où vous m’y trouverez. Croyez à tous mes sentiments... » (1/2 p. in-8, en-tête gaufré à son initiale couronnée). Gaspard Deguerry, curé de la Madeleine, était prédicateur ordinaire de l’empereur depuis 1861, et avait quelques jours auparavant prêché le Carême à la chapelle des Tuileries. Il fut fusillé par des communards en 1871. – [À CHARLES DE LA VALETTE, son ministre de l’Intérieur]. Note autographe signée dans le texte « L’Empereur ». S.l., « 8 avril 1867 » d’après une note manuscrite ancienne. « Pour le Moniteur du soir, à répéter dans le Moniteur de demain. – L’impératrice étant indisposée, L’EMPEREUR NE RECEVRA PAS DEMAIN JEUDI ET LE GRAND DINER QUI DEVAIT AVOIR LIEU EST REMIS à un autre jour » (1/3 p. in-folio). – Lettre autographe signée « Napoléon ». S.l.n.d. « Renouveler l’ordre de LAISSER ENTRER AUX TUILERIES LES FIACRES comme les voitures de service... » (1/4 p. in-8, en-tête gaufré à son initiale couronnée). – Note autographe. « D’après ce tableau, chaque régiment ayant un effectif de 3200 h[ommes] environ, on créerait deux bataillons de guerre à 1100 hommes chacun. Établir un état d’après le nombre de régiments d’infanterie existant en France, faire le même calcul pour la cavalerie, l’artillerie, &a, et VOIR QUEL SERAIT L’EFFECTIF DE DEUX ARMEES MISES SUR LE PIED DE GUERRE » (une p. in-8, en-tête à son initiale couronnée). – [Probablement au général Alexandre-Alban Rolin, adjudant-général du Palais]. Note autographe. S.l.n.d. Il accorde une indemnité temporaire mensuelle à TOUS LES EMPLOYES DU PALAIS dont les appointements sont inférieurs à 3000 francs, et nomme leurs fonctions (une p. in-8, en-tête gaufré à son initiale couronnée). JOINT, une quinzaine de lettres et pièces : – DINER DE L.L.M.M. 23 oct
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue