NAPOLÉON III (LOUIS-NAPOLEON BONAPARTE, FUTUR). Lettre... - Lot 17 - Osenat

Lot 17
Aller au lot
Estimation :
400 - 500 EUR
NAPOLÉON III (LOUIS-NAPOLEON BONAPARTE, FUTUR). Lettre... - Lot 17 - Osenat
NAPOLÉON III (LOUIS-NAPOLEON BONAPARTE, FUTUR). Lettre autographe signée de son initiale au maire de Ham, Jean-Louis Joseph Acar. BRIGHTON, 19 octobre 1846. 3 pp. in-8, liseré de deuil. Le prince Louis-Napoléon Bonaparte avait été enfermé à la prison de Ham après l’échec de sa seconde tentative malheureuse de coup d’État à Boulogne en 1840. Il s’en évada dans des conditions rocambolesques et s’exila alors à Londres où il demeura jusqu’en 1848. « MAINTENANT QUE CONNEAU EST LIBRE, je dois vous écrire pour vous remercier de tous les soins empressés que vous avez eus pour lui. Je n’avais pas besoin de de ce nouveau témoignage pour compter sur la noblesse de vos sentiments, mais malgré cela, j’ai été bien aise de voir que vous ne craigniez pas de vous compromettre pour être utile à des amis qui partagent vos opinions. [Le docteur Henri Conneau, ancien secrétaire de Louis Bonaparte, fut l’ami et le confident de Napoléon III des années 1830 jusqu’à la mort de celui-ci en 1873 : il partagea sa captivité à la forteresse de Ham, puis le servit en qualité de premier médecin et chef du Service de santé de sa Maison ; Louis Conneau, fils d’Henri et futur général, fut l’ami d’enfance puis le confident du Prince Impérial]. Je ne vous ai pas écrit depuis longtems parce que je n’avais pas grand chose à vous dire, je mène ici une vie assez triste, et PARFOIS QUAND JE ME TROUVE SEUL AU MILIEU D’ETRANGERS, JE ME PRENDS A REGRETTER HAM. Ah ! ce n’était pas une comédie lorsque je disais que je préférais l’air de la patrie à la liberté. JE SUIS LIBRE MAINTENANT, ET JE NE SUIS NI MIEUX PORTANT NI PLUS GAI QU’EN PRISON. Il faut dire cependant que les six ans de captivité ont affaibli toute ma constitution et il me faudra longtems encore pour me remettre. J’ai ici une amie que j’ai été bien content de revoir. LE MARIAGE MONTPENSIER ME FAIT AUSSI GRAND PLAISIR, CAR CELA BROUILLE LES CARTES [le duc de Montpensier, Antoine d’Orléans, un des fils de Louis-Philippe Ier, venait d’épouser l’infante d’Espagne Marie-Louise-Fernande de Bourbon]... Charles vous dit bien des choses. » Le général Charles de Montholon, ancien compagnon d’exil de Napoléon Ier à Sainte-Hélène, se lia en Angleterre avec le prince Louis-Napoléon Bonaparte, participa à la tentative de coup d’État de celui-ci à Boulogne en 1840, et fut comme lui condamné à la prison à la forteresse de Ham, d’où il fut libéré après l’évasion du futur empereur.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue