JACOB-DESMALTER, attribué à [Georges JACOB... - Lot 39 - Osenat

Lot 39
Aller au lot
Estimation :
30000 - 50000 EUR
S'inscrire sur drouot.com
JACOB-DESMALTER, attribué à [Georges JACOB... - Lot 39 - Osenat
JACOB-DESMALTER, attribué à [Georges JACOB (1739-1814) et François Honoré Georges JACOB (1770-1841)] Lit dit «en nacelle» en acajou et placage d’acajou à chevets ornés de col de cygne, il est orné d’une riche décoration de bronzes ciselés et dorés répartis sur les flasques et le long pan antérieur tels que: branchages de laurier, profils à l’antique dans des médaillons, volutes terminées par des enroulements et fleurons en appliques. Il repose sur des pieds en gaine terminés par des roulettes. Époque Empire (Restaurations) H. 111 x L. 198 x P.123 cm Provenance: Ancien hôtel Récamier, rue du Mont Blanc, collection de François-Dominique Mosselman et resté dans sa descendance jusqu’à ce jour Expositions: - 2003 : Nouvelle Orleans, New Orleans Museum of Art, Jefferson‘s America & Napoleon’s France, n° 115; - 2009 : Lyon, musée des Beaux-Arts, 27 mars-29 juin Juliette Récamier, Muse et mécène, p. 192, cat IV.10. Ces lits en nacelle sont toujours disposés parallèle au mur, le long pan antérieur étant seul orné d’un décor de bronzes dorés, et placés le plus souvent sur une estrade. L’inventaire après décès de madame Mosselman dressé le 24 avril 18291 mentionne: «une couchette avec estrade en acajou ornés de cygnes et filets en bronze doré et guirlandes prisé la somme de deux cent quarante francs ci......240 un sommier, trois matelas, eux traversins, une couverture de laine, le tout ensemble prisé la somme dequatre cents francs ci…….400» Il semble que ce lit corresponde à celui représenté sur une des trois aquarelles de Charles Percier2 vers 1800 conservée au cabinet des estampes à la Bibliothèque nationale découvertes par Maria Teresa Caracciolo en 2014. Il est vraisemblable que le banquier François-Dominique Mosselman ait dû commander un lit pour meubler la chambre au premier étage de l’hôtel 7 de la rue du Mont Blanc, acheté en 1808 aux Récamier, pièce de l’hôtel précédemment occupée par Juliette : sa chambre véritable sanctuaire où le tout Paris s’est pressé. Il est vraisemblable aussi qu’il ait pu s’adresser aux mêmes ébénistes, l’entité Jacob-frères n’existe plus depuis la mort de Georges II Jacob, la raison sociale de la maison Jacob en 1808 est désormais Jacob-Desmalter réunissant le père Georges Jacob (1739-1814) et son fils François-Honoré Georges Jacob (1770-1841)et ce, jusqu’en 1813. Le projet de Percier est concrétisé par Jacob Desmalter et correspond au lit de l’ancienne collection Grognot-Joinel 3. Dans la chambre, le lit placé sur une estrade, parallèle au mur entre la torchère et la statue de Chinard afin de créer un univers aussi proche que possible de celui de Juliette. La pièce est décrite comme telle 4 : «Dans une pièce attenante à la précédente éclairée par deux croisées donnant sur le jardin et servant de chambre à coucher une grille…. Un feu en bronze et cuivre doré prisé la somme de quatre vingt francs ci……………………………...80 Une pendule en marbre blanc et feuille de palmier, le mouvement de Revel cent francs ci………...100 Deux amours en biscuit estimés la somme de cent cinquante francs………………………………....150 Deux flambeaux en cuivre, un bougeoir estimés la somme de vingt cinq francs ci…………………...25 Un cabaret…….[…..] Une statue en marbre blanc (le silence) sur son piédestal d’acajou prisée la somme de quatre cents francs ci……………………… ……………………………………………………………………………..400 Un candélabre en bois d’acajou doré et bronzé surmonté de huit branches avec un ananas prisé la somme de quarante francs ci… …………………………………………………………………………….40 Deux tables de nuit en bois d’acajou ornées chacune de deux syrènes et une lampe en bronze doré le tout prisées la somme de cent cinquante francs ci……………………………………………….…………….150 Une console aformée d’armoire à dessus de marbre blanc avec ornement en bronzedoré prisée la somme de six cents francs ci…… ………………………………………………………………….……………...600 Une commode d’acajou ordinaire avec têtes en cuivre d’or prsée la somme de soixante francs ci…..60 Quatre fauteuils d’acajouavec têtes et inscrustations en ébène recouverts en drap violet prisés la somme de deux cents francs ci…… ………………………………………………………………..……………...200 Quatre chaises assortis aux fauteuils prisées la somme de cent vingt francs……………...…………120 Un vieux tapis prisé la somme de quarante francs ci …………………………………………………..40 Une tenture composée de deux parties, dans le fond de la pièce deux portière quatre rideaux, paire de rideaux le tout en treize seizième violet et quize seizième abricot garni de franges et draperies ensemble la somme de trois cent trente francs ci……………………………………………………….330 Ce même inventaire décrit succinctement un autre lit « Dans une pièce au premier étage donnant sur la basse cour, éclairée par une fenêtre et servant de chambre d’hiv
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue